About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Conséquences : Asie et Pacifique

Légende des
graphiques
Superficie exposée à un risque élevé de dégradation des sols due à l'érosion hydrique : Asie et Pacifique (% de la superficie des terres)
Source : IMAGE 2.2 (voir annexe technique).
Il est malaisé de généraliser les conséquences environnementales des scénarios à une région aussi grande et variée que l'est la région Asie-Pacifique. Elle contient les deux pays les plus peuplés, l'Inde et la Chine, tout comme des États insulaires océaniques et les États sans littoral des ex-républiques asiatiques de l'Union soviétique. Elle abrite certains des pays les plus pauvres du monde, certaines des économies les plus dynamiques apparues récemment et certains des pays les plus industrialisés de l'OCDE.

Le sort de l'environnement dans la région dépend d'un certain nombre de questions restées sans réponse à ce jour. La région peut-elle se rétablir de la récession de la fin des années 90, comme tous les scénarios le présument, sauf dans Sécurité d'abord ? Comment faire face aux pressions qu'exercent l'accroissement de la population et la croissance urbaine - d'une manière relativement non contraignante comme dans les scénarios Marchés d'abord et Sécurité d'abord, ou par une planification plus contraignante comme dans les scénarios Politiques d'abord et Durabilité d'abord ? Qu'advient-il du développement technique, en particulier sous le rapport de la fourniture d'énergie ? La production d'énergie est-elle placée sous le signe des ressources en charbon, comme dans les scénarios Marchés d'abord et Sécurité d'abord ? Comment se développent les structures nationales, régionales et internationales de la gouvernance et comment évoluent les échanges commerciaux régionaux et internationaux ?

Les questions concrètes de la terre, des forêts, des eaux douces, de l'urbanisation et de la diversité biologique sont examinées de manière plus approfondie et au niveau sous-régional dans le restant de la présente section. L'encadré examine quel pourrait être l'impact d'une réduction brutale de la disponibilité d'eau douce.

Pourcentage des terres arables en 2002 gravement dégradées en 2032 : Asie et Pacifique

Les colonnes représentent le pourcentage des terres arables en 2002 qui sont tellement détériorées en 2032 qu'elles ne sont plus guère utilisables pour la production.

Source : PoleStar (voir annexe technique).

Légende des
graphiques

L'accroissement de la population, l'extension de l'agriculture et les changements climatiques font craindre une dégradation accrue des sols dans de nombreuses parties de la région, et ce, dans tous les scénarios (voir graphique au-dessus). La diminution de la fertilité des sols et l'érosion des sols dans les zones de montagne, qui augmentent la sédimentation en aval, ne laisse pas de préoccuper. Les sous-régions océaniques (Pacifique Sud, Australie et Nouvelle-Zélande) sont les moins menacées, à l'inverse de l'Asie du Sud et de l'Asie du Sud-Est. L'effet d'un changement climatique plus rapide dans les scénarios Politiques d'abord et Durabilité d'abord implique un niveau de risque quelque peu plus élevé qu'on pourrait le prévoir, mais comme le rythme du changement se ralentit à long terme par rapport aux scénarios Marchés d'abord et Sécurité d'abord, d'autres effets s'imposent.

Les mesures prises dans les scénarios Politiques d'abord et Durabilité d'abord afin d'améliorer les pratiques culturales limitent le niveau de dégradation, à tout le moins sur les terres cultivées (voir graphique). Ces mesures portent notamment sur l'amélioration des régimes fonciers et de la coopération régionale en matière de gestion de l'érosion, notamment sur les pentes abruptes. En outre, quelques terres dégradées sont régénérées. Les terres cultivées sont mises à rude épreuve dans le scénario Sécurité d'abord, qui fait davantage appel à une utilisation non réglementée des engrais chimiques et s'en remet moins à la coopération régionale et internationale. De telles pratiques culturales diminuent dans le scénario Marchés d'abord, mais le volume de la croissance économique et ses exigences aboutissent à une dégradation aussi poussée que dans le scénario Sécurité d'abord.