About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

Mettre le commerce au service du développement durable

Les barrières tarifaires dressées par l'Occident retardent la réalisation de la croissance économique des pays en développement et les empêchent de financer leur développement durable. Le régime des échanges mondiaux et les progrès de la mondialisation peuvent constituer une menace pour l'environnement, mais ils peuvent aussi fournir des mécanismes et des incitations dans la perspective d'un développement durable. Le libreéchange ouvre de nouvelles voies aux flux de capitaux, à la technologie et au travail dont les pays en développement peuvent bénéficier. Il faut prendre garde toutefois que la libéralisation des échanges ne sape les bases de la politique de protection de l'environnement et ne crée des «paradis du pollueur», faute d'avoir mis en place des poids et des contrepoids.

Il faut donc imaginer un système de commerce durable entendu comme étant un échange international de biens et de services qui rapporte des dividendes sociaux, économiques et environnementaux et satisfasse les critères de base du développement durable. Pour concilier avec succès le commerce, l'environnement et le développement, il faut satisfaire trois exigences fondamentales :

  • L'exigence de transparence ;
  • L'exigence d'équité et de loyauté, surtout pour permettre aux pays et aux parties prenantes historiquement tenus à l'écart des avantages du commerce de bénéficier réellement de celui-ci ;
  • La nécessité de garantir que les avantages sociaux et écologiques favorisent durablement la capacité d'innovation des pays en développement.
Propositions d'action
Modifier le système des échanges au profit de l'environnement
  • Mener des recherches sur des questions comme :
    • L'impact de la libéralisation des échanges sur l'environnement et le bien-être des hommes ;
    • L'impact d'un commerce écologiquement et socialement durable sur les collectivités et l'environnement ;
  • Tirer les enseignements d'expériences antérieures comme celles acquises depuis 1994 par la Commission nord-américaine pour la coopération en matière d'environnement qui est chargée d'appliquer le volet écologique de l'ALENA ;
  • Renforcer l'accent mis sur le développement durable dans les politiques commerciales ;
  • Élaborer des principes directeurs pour les organes qui accordent des crédits à l'exportation.