About UNEP UNEP Offices News Centre Publications Events Awards Milestones UNEP Store
GEO-3: GLOBAL ENVIRONMENT OUTLOOK  
UNEP Website GEO Home Page

La technologie au service de l'environnement

De nouvelles technologies prometteuses peuvent aider à garantir des biens et services essentiels, surtout aux pauvres des pays en développement, mais elles demeurent en grande partie livrées aux intérêts commerciaux des pays développés. Des technologies environnementales dans le domaine de l'eau et de l'énergie (énergie éolienne et solaire, piles à combustible), le recyclage, la biotechnologie et l'agriculture écologique ouvrent tous des perspectives des plus intéressantes. Encore faut-il savoir comment tirer le mieux parti de ces innovations, transférer les technologies, à des coûts abordables, à ceux qui en ont besoin et leur donner une place dans la mise au point des technologies. Les pays en développement doivent devenir des « partenaires du processus » de la technologie et non des « partenaires des produits » de la technologie.

Les nouvelles technologies offrent des perspectives extraordinaires du point de vue environnemental et social, à condition de savoir gérer les risques qu'elles comportent par ailleurs. Le tout est de créer les capacités, de mettre au point les méthodes permettant d'évaluer ces risques, fixer des « règles de conduite » et faciliter un transfert approprié des technologies. Il faudra s'appuyer en ce sens sur le principe de précaution, les principes pollueur-payeur et utilisateur-payeur, l'ouverture à tous de l'information, y compris celle qui concerne les risques, l'évaluation de l'impact des technologies et l'analyse du coût-bénéfice de l'adoption d'une technologie.

Il va falloir explorer plusieurs voies :

  • Imaginer des mesures d'incitation respectueuses des droits de propriété intellectuelle touchant au commerce ;
  • Transférer les technologies aux pays en développement et aux collectivités pauvres sur la base de conditions préférentielles ; et
  • Investir dans des technologies de substitution appropriées et écologiquement plus rationnelles, en alliant la sagesse autochtone traditionnelle et la science de pointe.
Transfert de technologie : les enseignements du Protocole de Montréal

Le transfert de technologie a été effectué avec succès par le biais du Fonds multilatéral du Protocole de Montréal. L'analyse d'études de cas a permis de dégager les enseignements ciaprès :

  • Le transfert de technologie est un processus fondé sur la coopération : il faut pouvoir compter sur la collaboration active, le partenariat et des synergies entre toutes les parties prenantes ;
  • Ce processus ne peut se dérouler dans le vide et exige un environnement propice, les pouvoirs publics et l'industrie prenant en ce sens des mesures alliant, au besoin, l'incitation et la dissuasion ;
  • Le transfert de technologie doit être compatible avec les programmes nationaux ;
  • Les projets doivent faire l'objet d'une planification intégrée qui tienne compte des conditions locales, ainsi que des exigences et capacités des entreprises bénéficiaires ;
  • Les forces du marché jouent un rôle déterminant, soit qu'elles entravent, soit qu'elles facilitent le transfert de technologie ;
  • Les nouvelles technologies doivent, autant que possible, compléter les technologies autochtones;
  • La formation joue un rôle essentiel ;
  • La sensibilisation de l'opinion permet d'obtenir l'appui de celle-ci ;
  • Les grandes orientations politiques doivent être tracées clairement.