Historique de l’Évaluation pour le millénaire

Sur cette page: Origines | Le WRI et le Comité directeur préliminaire | Phase de transition et inauguration | Travaux d’évaluation et publication des conclusions | Séances de travail en 2004 | Séances de travail en 2005 | Le 30 mars 2005

Origines

L’histoire de l’EM remonte aux exigences exprimées par des scientifiques et des décideurs. Au milieu des années 90, de nombreuses personnes qui travaillaient à des conventions internationales telles que la Convention sur la diversité biologique (CDB) et la Convention sur la lutte contre la désertification (CCD) ont réalisé que les mécanismes en vigueur à cette époque ne répondaient pas aux vastes besoins d’évaluations scientifiques des conventions. Or, il existait un processus efficace d’évaluation, comme le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), pour des traités tels que la Convention-cadre sur les changements climatiques et le Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone.

Des scientifiques avaient également constaté qu’une évaluation internationale des écosystèmes était nécessaire. Bien que des progrès importants aient été réalisés dans les domaines des sciences écologiques, de l’économie des ressources et d’autres au cours des années 80 et 90, ces nouvelles conclusions semblaient ne pas être suffisamment prises en compte dans les débats politiques concernant les écosystèmes. Conscient de ces lacunes, un groupe composé de 40 scientifiques d’avant‑garde a préparé une ébauche d’évaluation internationale intitulée Protecting our Planet, Securing our Future: Linkages Among Global Environmental Issues and Human Needs. Publiée en novembre 1998 par le PNUE, la NASA et la Banque mondiale, cette étude exigeait un processus d’évaluation plus intégrateur de questions scientifiques sélectionnées, processus qui ferait ressortir les liens entre des questions propres au climat, à la biodiversité, à la désertification et à la forêt.

Le WRI et le Comité directeur préliminaire

L’Évaluation des écosystèmes pour le millénaire a été proposée pendant une séance de remue‑méninges organisée au World Resources Institute, le 17 mai 1998, afin de discuter des projets du rapport biennal sur les ressources mondiales, publié par le WRI, le PNUE, la Banque mondiale et le PNUD. S’inspirant d’une proposition faite par le Dr Walter Reid (Vice‑Président du WRI en juillet 1998), la réunion s’est terminée par une proposition : qu’une série d’activités soit entreprise afin de créer un nouveau processus d’évaluation international. Ces activités comprenaient : a) réaliser un projet‑pilote d’analyse des écosystèmes dans le monde (PAGE), b) faire en sorte que le rapport sur les ressources mondiales 2000-2001 porte sur la situation des écosystèmes dans le monde; c) établir un processus de consultation qui puisse mener à la création d’une évaluation scientifique internationale complète. Les quatre partenaires (le WRI, le PNUE, la Banque mondiale et le PNUD) ont approuvé cette proposition et la phase préliminaire a débuté plus tard au cours du mois. Voici comment s’est déroulé le processus :

Juin 1998

  • L’Avina Group, organisation caritative privée, accepte de verser une subvention au WRI pour qu’il commence à mettre en œuvre la stratégie élaborée par le WRI, le PNUE, le PNUD et la Banque mondiale.
  • Le WRI entreprend les travaux du projet‑pilote d’analyse des écosystèmes dans le monde, sous la direction de Dan Tunstall et de Norbert Henninger.

Octobre 1998

  • Le WRI, le PNUE, le PNUD et la Banque mondiale invitent 30 représentants de la communauté scientifique, des organisations de l’ONU, du secteur privé et des conventions internationales à une réunion informelle les 23 et 24 octobre 1998 pour examiner le bien‑fondé de la création de l’EM. Le groupe recommande la création d’un comité directeur officiel; le WRI est prié d’agir à titre de Secrétariat du Comité directeur préliminaire; Walt Reid est prié de coordonner les travaux du Comité directeur.

Février 1999

  • Première réunion du Comité directeur préliminaire de l’EM qui détermine : a) s’il existe une demande pour l’EM; b) les autorisations et les arrangements institutionnels qui seront nécessaires pour qu’elle réussisse; c) si elle peut être financée. La réunion est suivie de longues consultations avec des représentants des conventions internationales, de la communauté scientifique et des donateurs, ainsi que d’ateliers en Malaisie (présidé par A.H. Zakri) et au Canada (présidé par Madhav Gadgil). Le Meridian Institute participe à la conception du processus à plusieurs parties prenantes de l’EM.
  • La Fondation des Nations Unies, la Packard Foundation et le Fonds pour l’environnement mondial versent des subventions pour appuyer le Comité directeur préliminaire, le PAGE et le WRR.

Octobre 1999

  • Deuxième réunion du Comité directeur préliminaire qui adopte une résolution sur la création de l’EM au nom de ses institutions (notamment quatre organisations de l’ONU, le Conseil international pour la science, le GCRAI, le Banque mondiale, le World Resources Institute, le World Business Council for sustainable Development et l’Union mondiale pour la nature).

Phase de transition et inauguration

Après sa réunion d’octobre 1999, le Comité directeur préliminaire entreprend une « phase de transition » afin d’établir les dispositions sur la gouvernance et les arrangements institutionnels officiels de l’EM. Entre octobre 1999 et avril 2000, le Comité directeur choisit les institutions qui seront représentées officiellement au Conseil d’administration et 15 membres « élargis » du Conseil d’administration (ce qui laisse 15 autres sièges à combler par le nouveau Conseil d’administration après sa création), il met au point les dispositions organisationnelles et financières de l’EM, et il examine et approuve la proposition officielle de l’EM qui est par la suite soumise au FEM, à la Fondation des Nations Unies et à d’autres donateurs. Le WRI accepte d’être le Secrétariat intérimaire aussi longtemps qu’il le faut pour assurer l’instauration efficace du processus.

Entre octobre 1999 et juillet 2000, la Conférence des Parties à la CDB et à la CLD avalise officiellement l’EM comme mécanisme répondant à certains de ses besoins en évaluation, tout comme le fait le Comité permanent de la Convention sur les zones humides (Ramsar). Les autres événements qui se déroulent pendant cette période comprennent les suivants :

Avril 2000

  • Un programme international proposé sur le changement écosystémique (IPEC) visant à favoriser la recherche et les relations externes liées aux « prévisions écologiques » est fusionné à l’EM. L’IPEC, qui est le raffinement d’une idée proposée par Gretchen Daily et plusieurs autres écologistes de premier plan en juillet 1998, est officiellement accepté comme un projet du SCOPE (Comité scientifique sur les problèmes de l’environnement) et cette activité est approuvée comme le Groupe de travail sur les scénarios de l’EM en juillet.
  • Le document Executive Summary of World Resources 2000-2001: People and Ecosystems: The Fraying Web of Life est publié et demande la création de l’Évaluation des écosystèmes pour le millénaire. Le magazine d’actualités international TIME présente les conclusions du rapport WRR2000 dans son numéro spécial sur la Journée de la Terre.
  • Le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, présente l’EM comme l’une des cinq initiatives majeures « Pour un avenir viable » dans son Rapport du millénaire à l’Assemblée générale des Nations Unies.

Mai 2000

  • La Summit Foundation et la Wallace Global Foundation versent des subventions pour aider à maintenir et à améliorer les activités de la « phase de transition » (parce qu’aucune des subventions reçues pour le projet complet ne sera disponible tant que le budget intégral de l’EM ne sera pas garanti).
  • Le Fonds pour l’environnement mondial approuve une subvention de 7 millions de dollars destinée à l’EM.

Juillet 2000

  • La Fondation des Nations Unies approuve une subvention de 4 millions de dollars pour appuyer l’EM.
  • Avec l’aide financière du gouvernement de la Norvège, la première réunion du Conseil d’administration de l’EM est organisée à Trondheim, en Norvège. Le Dr Robert Watson et le Dr A.H. Zakri sont élus coprésidents du Conseil d’administration et le Dr Walter Reid est invité à continuer d’agir à titre de Directeur par intérim.

Septembre 2000

  • Le gouvernement de la Norvège et la Rockefeller Foundation appuient l’examen plus poussé de la possibilité d’inclure des « évaluations à l’échelle mondiale intermédiaire » dans l’EM.
  • Parution du document World Resources 2000-2001: People and Ecosystems: The Fraying Web of Life, qui demande la création de l’EM.
  • Au cours des six mois qui suivent, cinq études distinctes du PAGE — sur les agroécosystèmes, les écosystèmes côtiers, forestiers, des prairies et de l’eau douce — sont publiées.

Octobre 2000

  • La Banque mondiale approuve la première année d’une subvention de 2 millions de dollars sur quatre ans destinée à l’EM.
  • Le PNUE accepte de verser 200 000 $ par année pour appuyer l’EM.

Décembre 2000

  • La Packard Foundation approuve le versement d’une subvention de 2,4 millions de dollars au WRI pour appuyer l’EM, portant l’engagement total envers le processus à plus de 75 % du budget intégral, ce qui libère plusieurs autres subventions et permet d’entamer le processus.
  • Le Dr Harold Mooney et Mme Angela Cropper sont invités à être les coprésidents du Panel de l’Évaluation.

Février 2001

  • Organisation des réunions de planification initiale des évaluations à l’échelle mondiale intermédiaire en Asie du Sud-Est, en Afrique australe et en Europe.
  • Nomination des membres du Panel de l’Évaluation.
  • Début de l’Évaluation des écosystèmes pour le millénaire.

Le 5 juin 2001

  • Inauguration officielle publique de l’EM. Des activités ont lieu à New York, à Turin (en Italie) et à Tokyo.

Travaux d’évaluation et publication des conclusions

Séances de travail en 2001

  • Février : Réunion de planification de l’évaluation régionale de l’Afrique du Sud, Pretoria, Afrique du Sud.
  • Février : Réunion de planification de l’évaluation régionale de l’Asie du Sud-Est, Chiang Mai, Thaïlande.
  • Mars : Réunion de planification de l’évaluation régionale de l’Europe centrale et du Nord, Potsdam, Allemagne.
  • Avril : Première réunion de conception technique de l’EM, Bilthoven, Hollande (RIVM)
  • Octobre : Deuxième réunion de conception technique de l’EM, Le Cap, Afrique du Sud.

Séances de travail en 2002

  • Janvier : Deuxième réunion du Conseil d’administration de l’EM, Kuala Lumpur, Malaisie.
  • Mars : Réunion des principaux auteurs‑coordonnateurs sur le cadre conceptuel et réunion sur l’ensemble de données et les indicateurs de base, Paris, France.
  • Avril : Premier atelier du Groupe de travail sur les scénarios, Port of Spain, Trinité-et-Tobago.
  • Avril : Atelier sur les scénarios – environnement maritime des Caraïbes, Port of Spain, Trinité-et-Tobago.
  • Avril : Outils conceptuels pour l’élaboration des scénarios sur la biodiversité, Port of Spain, Trinité-et-Tobago.
  • Avril : Première réunion du Groupe de travail sur la condition, Frascati, Italie (FAO).
  • Mai : Atelier sur les données et les indicateurs, Rome, Italie (FAO).
  • Mai : Réunion de planification de l’EM de l’Asie du Sud‑Est, Kuala Lumpur, Malaisie.
  • Mai : Atelier de la SAfMA sur les évaluations d’essai et préparation du SMDD, Luiperdskloof, Afrique du Sud (CSIR).
  • Mai : Première réunion du Groupe de travail sur les réponses, New Delhi, Inde.
  • Juin : Première réunion du Groupe de travail sur les évaluations à l’échelle mondiale intermédiaire, Gamboa, Panama (STRI).
  • Août : Deuxième réunion sur le cadre conceptuel, Francfort, Allemagne (Min. de l’Environnement).
  • Août : Réunion du Panel de l’Évaluation, Francfort, Allemagne (Min. de l’Environnement).
  • Octobre : Deuxième réunion du Groupe de travail sur les scénarios, Bangkok, Thaïlande (TDRI).
  • Novembre : Atelier sur les scénarios de l’Afrique du Sud, Afrique du Sud.
  • Novembre : Deuxième réunion du Groupe de travail sur la condition, Sao Carlos, Brésil (U. Sao Carlos).
  • Décembre : Réunion du groupe de travail transversal spécial sur les facteurs, San Francisco, Californie, États-Unis.
  • Décembre : Septième réunion du Panel de l’Évaluation, San Francisco, États-Unis.
  • Décembre : Troisième réunion sur le cadre conceptuel, San Francisco, États-Unis.
  • Séances de travail en 2003
  • Janvier : Réunion transversale sur la santé et le bien‑être, Manille, Philippines (OMS).
  • Février : Troisième réunion du Conseil d’administration et 8e réunion du Panel de l’Évaluation, Genève, Suisse (UICN-OMS).
  • Février : Réunion transversale sur la biodiversité, Gland, Suisse (siège social de l’UICN/Ramsar).
  • Mars : Troisième réunion du Groupe de travail sur les scénarios, San Jose, Costa Rica (INBio).
  • Avril : Atelier de la société civile sur les scénarios, New Haven, CT, États-Unis (Université Yale).
  • Avril : Atelier de formation sur les scénarios à l’échelle mondiale intermédiaire, Penang, Malaisie (World Fish Center).
  • Avril : Réunion transversale sur les écosystèmes marins et côtiers, Vancouver (C.‑B.), Canada (Fisheries Institute-UBC).
  • Avril : Troisième réunion du Groupe de travail sur la condition, Washington, DC, États-Unis (WRI).
  • Mai : Réunion transversale sur l’alimentation et les systèmes agricoles, Washington, DC, États-Unis (IFPRI).
  • Mai : Deuxième réunion du Groupe de travail sur les réponses, Francfort, Allemagne (Ministère de l’Environnement de l’Allemagne).
  • Juin : Deuxième réunion du Groupe de travail sur les évaluations à l’échelle mondiale intermédiaire, Stockholm, Suède (CNM, Université de Stockholm).
  • Août : Réunion transversale sur les zones arides, Tashkent, Ouzbékistan (ICARDA/UNU).
  • Octobre : Huitième réunion du Panel de l’Évaluation, Prague, République Tchèque.
  • Octobre : Première réunion combinée des groupes de travail, Prague, République Tchèque (Université Charles, Environment Center).

Séances de travail en 2004

  • Mars : Réunion du Conseil d’administration, Nairobi, Kenya (PNUE).
  • Mars : Congrès Bridging Scales & Epistemologies, Alexandrie, Égypte (Bibliotheca Alexandrina).
  • Mars : Troisième réunion du Groupe de travail sur les évaluations à l’échelle mondiale intermédiaire, Alexandrie, Égypte (Bibliotheca Alexandrina).
  • Avril : Neuvième réunion du Panel de l’Évaluation, Montréal, Canada (gouvernement du Canada et CDB).
  • Avril : Réunions combinées des groupes de travail sur la condition, les réponses et les scénarios, Montréal, Canada (gouvernement du Canada et CDB).
  • Juin : Première réunion de l’équipe de synthèse complète, Mexico, Mexique (CONABIO).
  • Août : Réunion de l’équipe de synthèse du secteur privé de l’EM, Portland, États-Unis.
  • Août : Réunion de l’équipe de synthèse sur la désertification, Hamilton (Ontario), Canada (Université des Nations Unies).
  • Août : Réunion de l’équipe de synthèse sur les zones humides, Kuching, Sarawak, Malaisie (Aonyx Environmental).
  • Septembre : Dixième réunion du Panel de l’Évaluation, Kuala Lumpur, Malaisie.
  • Septembre : Deuxième réunion combinée des groupes de travail, Kuala Lumpur, Malaisie.
  • Décembre : Réunion de l’équipe de synthèse sur la diversité biologique de l’EM, Londres, Royaume-Uni (Zoological Society of London).

Séances de travail en 2005

  • Janvier : Réunion du Panel de l’Évaluation pour finaliser les résumés à l’usage des décideurs, Scheveningen, Pays‑Bas (Unilever).
  • Janvier : Réunion finale du Groupe de travail sur les évaluations à l’échelle mondiale intermédiaire, Scheveningen, Pays‑Bas (Unilever).
  • Janvier : Réunion de l’équipe de synthèse générale, Scheveningen, Pays‑Bas (Unilever).
  • Janvier : Réunion de l’équipe de synthèse complète sur les zones humides, la Convention sur la lutte contre la désertification (CLD), le secteur privé et la santé, Scheveningen, Pays‑Bas (Unilever).
  • Janvier : Rapport sommaire du Conseil d’administration de l’EM et plans postérieurs à l’EM, Rotterdam, Pays‑Bas (Unilever)
  • Mars : Réunion technique du Conseil d’administration – examen des rapports techniques et synthèses, New York, États-Unis.
  • Mars : Réunion finale du Conseil d’administration pour approuver les rapports de l’EM, New York, États-Unis.

Le 30 mars 2005

Les conclusions de l’EM sont publiées officiellement lors de conférences de presse et de colloques organisés à Londres, à Tokyo, à Beijing, à Delhi, au Caire, à Paris, à Nairobi, à Washington, DC, à Brasilia, à Sao Paulo, à Stockholm, à Rome et à Lisbonne.

© 2005 Millennium Ecosystem Assessment  
Site by CaudillWeb