Les gens

  • Le Conseil d’administration de l’Évaluation des écosystèmes pour le millénaire représentait les utilisateurs et le public cible des conclusions de l’EM. Il a permis la production de l’information par l’EM et le renforcement des capacités dont les utilisateurs de l’évaluation avaient besoin aux niveaux local, national, régional et mondial. Le Conseil d’administration a aussi nommé le Directeur et les présidents du Panel de l’Évaluation et des groupes de travail; il a approuvé le budget et le plan de travail; il a choisi les institutions qui ont assuré le soutien administratif; et il a reçu et approuvé les conclusions de l’évaluation. Le Conseil d’administration était composé de personnes qui représentaient les principales institutions partenaires et d’autres personnes sélectionnées pour leurs qualités personnelles à titre de représentants du gouvernement, des communautés scientifiques, des organisations de la société civile et du secteur privé.
  • Le Panel de l’Évaluation a orienté le processus scientifique de l’évaluation et se composait des coprésidents de chacun des groupes de travail, de trois membres élargis et des coprésidents du Panel. Ses membres ont été nommés par le Conseil d’administration et, puisque le Panel dirigeait lui‑même l’évaluation, ses membres ont été choisis de manière à représenter la diversité souhaitée pour l’EM : l’équilibre entre le Nord et le Sud, les sciences naturelles et humaines, et les deux sexes.
  • Le Secrétariat de l’EM, composé du personnel de six institutions, a assuré le soutien administratif, logistique et technique des groupes de travail et des comités qui ont pris part à l’évaluation. Le PNUE a administré les subventions du Fonds pour l’environnement mondial, de la Fondation des Nations Unies et de la Banque mondiale et a retenu les services du Directeur de l’EM, situé au WorldFish Center, en Malaisie. Le WorldFish Center a également accueilli les coordonnateurs du Groupe de travail sur les évaluations à l’échelle mondiale intermédiaire. Le Centre mondial de surveillance de la conservation du PNUE a appuyé le Groupe de travail sur la condition et les tendances, et le Comité scientifique sur les problèmes de l’environnement (SCOPE) du CIUS a appuyé le Groupe de travail sur les scénarios. L’Institute of Economic Growth, de Delhi, a appuyé le Groupe de travail sur les réponses, tout comme le National Institute of Public Health and the Environment (RIVM) des Pays-Bas, jusqu’en 2004. Le World Resources Institute, en partenariat avec le Meridian Institute, a coordonné les réunions internes de l’EM, les activités d’engagement et les relations externes. Le World Resources Institute a également été le Secrétariat intérimaire de l’Évaluation pour le millénaire d’octobre 1999 à janvier 2002.
  • Auteurs et examinateurs. Plus de 1 360 auteurs de 95 pays ont participé à l’EM et étaient répartis en quatre groupes de travail. Les quatre volumes techniques de l’EM ont subi deux séries d’examen par des experts et des gouvernements. Avec 44 gouvernements et neuf organisations scientifiques affiliées, plus de 600 examinateurs de par le monde ont fait environ 18 000 commentaires. Le processus d’examen était supervisé par un Comité de relecture indépendant, composé des directeurs de la relecture des chapitres qui devaient veiller à ce que tous les commentaires soient traités comme il se doit et que les auteurs de l’EM y répondent.
  • Le concept de l’Évaluation des écosystèmes pour le millénaire a été élaboré en 1998 et 1999 par les membres du Comité directeur préliminaire réunis sur l’invitation du World Resources Institute, du Programme des Nations Unies pour l’Environnement, du Programme des Nations Unies pour le Développement et de la Banque mondiale. Le Comité directeur préliminaire a mis fin à ses travaux lorsque le Conseil d’administration officiel de l’EM a été nommé, en 2000.
  • Donateurs en espèces et en nature. Le budget global de l’EM était d’environ 24 millions de dollars américains. Sur ce montant, environ 7 millions provenaient de dons en nature destinés aux évaluations à l’échelle mondiale intermédiaire de l’EM.
© 2005 Millennium Ecosystem Assessment  
Site by CaudillWeb