L'Afrique et les projets de développement propre: un potentiel qui émerge wo, jul 6, 2011

Avec plus de 1100 participants inscrits, le Forum Africain du Carbone 2011 ou FAC (la conférence et plate-forme principale de partage des connaissances sur l'investissement dans le marché du carbone), a montré que l'Afrique est une destination potentiellement très attrayante pour investir dans les Mécanismes de Développement Propre (MDP).

| English    

More renewable energy opportunities emerging in Africa

, Avec plus de 1100 participants inscrits, le Forum Africain du Carbone 2011 ou FAC (la conférence et plate-forme principale de partage des connaissances sur l'investissement dans le marché du carbone), a montré que l'Afrique est une destination potentiellement très attrayante pour investir dans les Mécanismes de Développement Propre (MDP)., Marrakech (Maroc) le 6 juillet 2011 - Avec plus de 1100 participants inscrits, le Forum Africain du Carbone 2011 ou FAC (la conférence et plate-forme principale de partage des connaissances sur l'investissement dans le marché du carbone), a montré que l'Afrique est une destination potentiellement très attrayante pour investir dans les Mécanismes de Développement Propre (MDP). Cet événement a démontré que les investisseurs sont à la recherche de nouvelles opportunités de croissance verte avec le soutien du MDP.

La conférence annuelle, qui s'est tenue à Marrakech du 04 au 06 juillet, a marqué le 10e anniversaire des Accords de Marrakech concernant l'adoption des règles qui régissent le MDP. Elle a réuni des promoteurs de projets, des acheteurs, des fournisseurs de services, des représentants nationaux du MDP et divers autres intervenants du secteur public et privé, tous espèrent exploiter le potentiel du marché des projets de compensation carbone sur le continent.

Alors qu'elle soulignait les perspectives économiques pour le continent africain, Christiana Figueres, la Secrétaire exécutif de la CCNUCC, a noté qu'il y avait un nombre croissant de projets issus du MDP dans plusieurs pays d'Afrique. "Les opportunités augmentent en Afrique. Je suis convaincue que l'intérêt croissant pour les projets issus du MDP sera utile pour inverser la tendance et pour contribuer à un meilleur positionnement de l'Afrique dans le paysage du marché du carbone au-delà de 2012. Cela montre que les efforts des partenaires du Cadre de Nairobi pour le renforcement des capacités, et les mesures prises par le Conseil exécutif du MDP pour rationaliser le processus, portent leurs fruits ", a-t-elle déclaré lors du Forum.

L'Afrique ne compte que deux pour cent des 3220 projets de MDP enregistrés dans 71 pays du monde. Cependant, des recherches suggèrent qu'en matière, il y a beaucoup de potentiel inexploité sur le continent. Ces dernières années, on a d'ailleurs observé une forte tendance à la hausse et un intérêt croissant du secteur privé.

Il y a actuellement 190 projets en cours de développement en Afrique, soit 170 projets supplémentaires à la fin de l'année 2010 (il en avait 130 en 2009, 90 en 2008 et seulement 53 en 2007). Des données récentes du Centre Risoe du PNUE montrent que dans les trois dernières années, il y a eu un nombre relativement plus élevé de nouveaux projets en Afrique que ailleurs dans le monde.

"En Afrique, le paysage des projets de compensation carbone est en pleine mutation. L'intérêt grandissant pour le MDP commence à transformer l'accès aux marchés, comme l'indiquent les statistiques du PoA. Il est évident que le message est passé et que les efforts de renforcement des capacités sont payants. Maintenant, plus que jamais, nous attendons des signaux clairs sur le marché africain à long terme,"a dit Neeraj Prasad, Directeur du service chargé des questions climatiques à l'Institut de la Banque mondiale.

Selon les organisateurs du Forum, le développement le plus prometteur, et celui qui promet des avantages spécifiquement adaptés pour l'Afrique, est la croissance dans l'Approche en programme d'activités (PoA) du MDP. Sur les neuf programmes enregistrés dans le monde, trois viennent d'Afrique. D'autres sont en cours d'élaboration.

Sous l'Approche en programme d'activités, un nombre illimité de projets similaires s'étendant sur une large zone géographique, peuvent être inclus dans un seul cadre administratif. Cela signifie que de nombreux petits projets qui n'auraient pas pus être réalisés au titre de MDP auparavant, peuvent maintenant être regroupés pour réduire les coûts de transaction, ce qui les rends plus attractif pour les autorités qui finance le MDP.

"L'approche programmatique du MDP est clairement perçue comme une option très attrayante par les pays africains et les développeurs de projets. 23 pour cent des PoAs existants sont mis en place en Afrique. L'accroissement des connaissances et de l'intérêt des participants régionaux s'est confirmé lors de ce Forum. Depuis 2010, lorsque le Forum Carbone Afrique a été accueilli par le PNUE à Nairobi, nos efforts pour engager le secteur privé et les institutions financières dans la région (par le renforcement ciblé des capacités et en guidant les partenariats entre le secteur public et privé) portent leurs fruits", a déclaré John Christensen, le Responsable du Centre Risoe du PNUE.

Selon Henry Derwent, PDG de l'International Emissions Trading Association (IETA),

le FAC est un effort important du Cadre de Nairobi pour étendre la portée du MDP. "Pour des raisons commerciales mais aussi politiques, le marché de compensation carbone est désormais axée sur l'Afrique, que ce soit pour des projets de MDP ou des compensations volontaires dans les énergies renouvelables, la foresterie ou la gestion durable des terres. Le FAC doit aider l'Afrique à comprendre et saisir les opportunités", a-t-il ajouté.

Le programme de Réduction des émissions résultant du déboisement et la dégradation des forêts (REDD) était un autre sujet très populaire lors de l'ACF, ainsi que le développement du concept de mesures d'atténuation appropriées (NAMA) (l'objet de discussions lors des négociations de la CCNUCC).

Le Forum Africain du Carbone 2011 s'est tenu en vertu du Cadre de Nairobi, une initiative lancée pour aider les pays en voie de développement, particulièrement en Afrique sub-saharienne, à accroître leur participation dans le MDP.

Créé en novembre 2006 par Kofi Annan Annan, ancien Secrétaire général de l'ONU, les partenaires du Cadre de Nairobi incluent maintenant le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et son Centre Risoe, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Banque mondiale et son Institut, l'Institut des Nations Unies pour la Formation et la Recherche (UNITAR), la Conférence des Nations Unies

sur le commerce et le développement (CNUCED), la Banque africaine de développement, la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques et le Secrétariat de l'International Emissions Trading Association (IETA).

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Nick Nuttall, Porte-parole du PNUE/Responsable des médias, Tél: +254 733 632755, E-mail: nick.nuttall@unep.org

Shereen Zorba, Responsable du Bureau d'actualité du PNUE, Tél: +254 788 526000, E-mail: Shereen.zorba@unep.org

 
comments powered by Disqus