Le PNUE rend hommage au Professeur Wangari Maathai Mon, Sep 26, 2011

| English   | 中文 

Professor Wangari Maathai, 1940-2011

, , , , , , Nairobi, le 26 septembre 2011 - Le Professeur Wangari Maathai, lauréate du prix Nobel de la Paix, fondatrice du Mouvement de la ceinture verte au Kenya, et leader de la Campagne pour un milliard d'arbres du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), s'est éteinte à Nairobi, à l'age de 71 ans.

Le Professeur Maathai a été l'une première militante africaine pour la protection de l'environnement. Elle fut reconnue au niveau international pour son engagement envers la démocratie, les droits de l'homme et la conservation.

En 1977, elle créa le Mouvement de la ceinture verte, dont le but était d'encourager les femmes kenyanes issues des milieux ruraux à planter des arbres, afin d'améliorer leurs revenus grâce à un meilleur accès à l'eau potable, à du bois pour cuisiner et à d'autres ressources provenant des forêts. Depuis lors, le Mouvement de la ceinture verte a permis de planter plus de 30 millions d'arbres en Afrique. Il a aidé près de 900 000 femmes à créer des pépinières pour contrer les effets néfastes de la déforestation.

Les responsables actuels du Mouvement de la ceinture verte se sont exprimés dans un communiqué de presse: "Son départ prématuré et une perte douloureuse. Pour nous tous qui la connaissions, elle était comme une mère, un proche parent, une collègue, un modèle, et une héroïne. Nous admirions sa détermination à faire de notre monde un endroit plus pacifique et plus sain pour nous tous."

En 2004, le Comité du prix Nobel avait récompensé Wangari Maathai en lui décernant le prix Nobel de la Paix pour sa lutte acharnée en faveur du développement durable et de l'autonomie des femmes. Elle fut la première écologiste, et surtout, la première femme africaine à recevoir cet honneur.

Lors de l'annonce de cette décision, le comité Nobel norvégien avait déclaré que le Professeur Maathai était "à l'avant-garde de la lutte pour un développement écologiquement, socialement, économiquement et culturellement viable au Kenya, et dans toute l'Afrique."

Le Professeur Maathai a été une véritable source d'inspiration pour la Campagne du PNUE « Planter pour la planète ? Campagne pour un milliard d'arbres », lancée en 2006. Elle est par ailleurs devenue la marraine de cette campagne internationale, inspirant des milliers de personnes à travers le monde à planter des arbres au bénéfice de leurs communautés. À ce jour, plus de 11 milliards d'arbres ont vu le jour dans le cadre de cette campagne.

Achim Steiner, Secrétaire général adjoint de l'ONU et Directeur exécutif du PNUE, a déclaré: "Wangari Maathai était une véritable force de la nature. Alors que certains ont passé toute leur de vie et leur énergie à endommager, dégrader et extraire des profits à court terme des sols de notre planète, elle a utilisé la sienne pour mobiliser les communautés et pour plaider en faveur de la conservation et du développement durable. "

«Elle était, comme ces acacias et ces Prunus Africana qu'elle passé sa vie à défendre avec force et noblesse, avec son caractère fort et sa capacité à survivre, parfois, dans les pires conditions. Elle était également impassible face à l'ignorance, aux man?uvres politiques et à la destruction gratuite de l'environnement », a-t-il ajouté.

"Elle a risqué sa vie et son intégrité physique, à plusieurs reprises, lorsqu'elle menait les femmes et les jeunes du Mouvement de la ceinture verte, pour hisser ses messages, son charme, son humour, son optimisme inébranlable, sa conviction, son honnêteté et l'intelligence de son Kenya natal dans les débats internationaux sur le changement climatique et la perte de biodiversité ", a poursuivi Mr. Steiner.

"En remportant le Prix Nobel de la Paix, le monde a compris et reconnu l'essence même de cette personne spéciale et son message: à savoir que la stabilité et la durabilité de l'environnement est de plus en plus importante pour atteindre la paix dans le monde et pour lutter efficacement contre la pauvreté, l'inégalité et le droit des femmes. "

"Je suis heureux que dans les moments difficiles de sa lutte, quand le monde négligeait son attitude et son engagement, Wangari ait pu trouver un refuge et un sanctuaire au sein du PNUE. Elle a d'ailleurs rendu ce support de bien des façons pour défendre le PNUE dans son pays natal et à l'étranger, par exemple, en acceptant d'être la marraine de notre Campagne pour un milliard d'arbres."

«Le PNUE a perdu une véritable amie et une icône du mouvement environnemental, mais son travail et sa vision vivra éternellement au travers des millions de personnes, jeunes et vieux, qui ont été touchés par sa voix et qui sont en résonance avec ses buts et ses idéaux", a-t-il conclu.

En 2009, les engagements indéfectibles de Mme. Maathai pour les droits de l'homme et la démocratie ont conduit le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à la nommer comme Messager de la paix des Nations Unies.

Témoignant de sa capacité à faire passer son message auprès des communautés à travers le monde, le Professeur Maathai a reçu de nombreux prix de la part de gouvernements et d'institutions internationales. En 2006, elle a reçu la Légion d'Honneur en France; en 2007, le Prix Nelson Mandela pour la santé et les droits de l'homme; et en 2009, l'ordre du Soleil Levant au Japon. Enfin, elle a reçu des doctorats honorifiques de la part de plusieurs universités.

Née en 1940, près de Nyeri, dans les hauts plateaux du centre du Kenya, Wangari Maathai a étudié au Kenya et aux Etats-Unis, où elle a obtenu un baccalauréat du Mt. St. Scholastica College et une maîtrise de l'Université de Pittsburgh.

Elle a été la première femme d'Afrique centrale et orientale à posséder un doctorat, qu'elle a obtenu avec brio de l'Université de Nairobi en 1971.

«Je suis extrêmement attristé par la mort d'une s?ur et d'une figure emblématique de l'Afrique. Son travail pour l'environnement, pour la démocratie, pour les droits des opprimés (en particulier des femmes), et le bien-être des petites filles, définira à jamais son héritage. Il est rare d'être acceptée et reconnue à l'étranger, mais c'est presque sans effort que Wangari a accompli cet exploit. Elle a été un excellent professeur et une sage conseillère ", a déclaré la Directrice générale adjointe du PNUE, Mme. Amina Mohamed.

En Décembre 2002, le Professeur Maathai avait été élue au parlement kenyan en tant que ministre adjointe de l'environnement et des ressources naturelles.

Le Professeur Maathai survit au travers de ses trois enfants, Waweru, Wanjira et Muta, et au travers de sa petite-fille, Ruth Wangari.

 
comments powered by Disqus