L'importance des ressources naturelles pour la consolidation de la paix di, nov 15, 2011

Une nouvelle étude examine les principaux défis que les pays sortant d'un conflit rencontrent lorsqu'ils souhaitent développer et exploiter durablement leur ressources naturelles, tout en évitant les dégradations environnementales majeures. Cette étude, publiée par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et ses partenaires, s'appuie sur des études de cas provenant de plus de 30 pays et sur des analyses de 39 experts en la matière.

| English    

The new book features case studies from more than 18 countries, including small-scale mining in DR Congo.

, Washington DC/Nairobi, le 15 novembre 2011 - Une nouvelle étude examine les principaux défis que les pays sortant d'un conflit rencontrent lorsqu'ils souhaitent développer et exploiter durablement leur ressources naturelles, tout en évitant les dégradations environnementales majeures. Cette étude, publiée par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et ses partenaires, s'appuie sur des études de cas provenant de plus de 30 pays et sur des analyses de 39 experts en la matière.

Ce rapport intitulé "High-Value Natural Resources and Post-Conflict Peacebuilding" est le premier d'une série de sept volumes traitant de la gestion des ressources naturelles post-conflit. La série a été préparée par le PNUE, l'Environmental Law Institute (ELI), l'Université de Tokyo et l'Université McGill.

L'ensemble de l'étude couvrira la situation dans plus de 55 pays. Il s'agit de l'une des analyses les plus complètes jamais faite sur le lien entre la gestion des ressources naturelles (le pétrole, les diamants, l'or, le bois etc.) et la consolidation de la paix.

"Certains pays ont la chance de posséder de précieuses ressources naturelles sur leur territoires, malheureusement cela peut exacerber les tensions et mener à d'importants conflits", explique John Cruden, le Président de l'ELI. "Toutefois, lorsqu'un conflit s'apaise, il s'agit d'une occasion unique de gérer judicieusement ces ressources naturelles précieuses afin de soutenir le développement économique, les moyens de subsistance des populations, la bonne gouvernance, la paix, et la stabilité."

La préface du rapport a été écrite par Mme. Ellen Johnson Sirleaf, Présidente du Liberia et lauréate du Prix Nobel de la paix en 2011.

Sirleaf précise que la paix engendre des attentes élevées, surtout dans les pays possédant des ressources naturelles prisées. "Nous devons trouver un moyen de transformer la malédiction des ressources naturelles en une bénédiction. Mais par où commencer?" ajoute-elle.

Achim Steiner, le Secrétaire général adjoint de l'ONU et Directeur exécutif du PNUE, a déclaré que cet effort de recherche fait suite à un appel important lancé Ban Ki-Moon, le Secrétaire général de l'ONU, pour que la communauté internationale se concentre davantage sur les liens entre les ressources naturelles, les conflits et la consolidation de la paix.

"Ce projet peut apporter une contribution significative vers l'amélioration de la gestion post-conflit, via les leçons apprises du partage des ressources et grâce à de meilleures pratiques", a déclaré Mr. Steiner.

"C'est également un moyen de faciliter et d'accélérer la transition vers une économie verte dans les nations sortant de conflits. Enfin, cela permettrait de contribuer au développement de la stabilité, de la paix, et au développement durable dans ces régions", a-t-il ajouté.

L'étude donne un aperçu d'une variété de stratégies de gestion des ressources naturelles, décrivant les différentes étapes de la chaîne de valeur des ressources, de l'extraction à la distribution et à l'investissement des revenus.

Elle met en évidence quatre domaines où l'aide internationale peut être particulièrement fructueuse:

Il s'agit notamment de:

  • Aider les pays sortant d'un conflit à négocier des contrats plus avantageux avec les compagnies qui souhaitent exploiter ses ressources naturelles
  • Accroître la transparence des contrats, des paiements, et du processus de décision
  • Accroître la surveillance des entreprises qui exploitent
  • Encourager la planification stratégique et gérer les ressources naturelles de manière responsable, en redistribuant une partie des recettes pour fournir des dividendes immédiates aux populations déchirées par la guerre. Cela permettrait de favoriser les investissements dans l'infrastructure, la santé, l'éducation et la diversification économique

En offrant un aperçu sur le différents processus de gestion des ressources naturelles, l'étude a pour but d'inspirer les gouvernements nationaux et locaux, les industries minières, la société civile et la communauté internationale. Elle fournit aussi de précieux enseignements pour les institutions de l'ONU qui luttent pour la paix et la sécurité (le Département des opérations de maintien de la paix et la Commission de consolidation de la paix de l'ONU, par exemple).

La rédaction de cette série de rapports s'est étendue sur quatre ans. 150 études de cas y sont présentées, de même que 230 analyses scientifiques de chercheurs, de praticiens et de décideurs politiques issus de 50 pays.

Le projet fera également l'objet d'un livre publié par les Presses universitaires de Cambridge (2012) intitulé: « Post-conflict peacebuilding and natural resources: The promise and the peril. »

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Brett Kitchen, Environmental Law Institute, par Tél. : +1-202-939-3833, ou par E-mail: pressrequest@eli.org

Salle de Presse du PNUE, à Nairobi, au Kenya, par Tél. : +254 20 762 5022, ou par E-mail: unepnewsdesk@unep.org

 
comments powered by Disqus