Le PNUE publie l'évaluation environnementale de l'Expo 2010 de Shanghai wo, nov 30, 2011

Cette étude analyse l'ensemble des impacts environnementaux et sociaux de cet événement de six mois.

| English    

UN Pavilion at the Shanghai Expo 2010. © Christian Lindgren

, Nairobi, le 29 novembre 2011 - Le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) a publié aujourd'hui sa version finale de l'évaluation environnementale de l'Exposition universelle de 2010 de Shanghai. Cette étude analyse l'ensemble des impacts environnementaux et sociaux de cet événement de six mois. Elle comporte des recommandations qui pourraient être mises en place dans les futures manifestations internationales de grande ampleur.

Lors du lancement du rapport final, le Directeur adjoint du Bureau de Protection de l'Environnement de Shanghai, Mr. Wu Qizhou, a déclaré: "Cette évaluation contient des recommandations précieuses qui feront l'objet d'une étude plus approfondie lors de la planification et la mise en ?uvre de nouvelles politiques post-Expo à Shanghai, ainsi que dans d'autres pays en voie de développement."

"L'exposition universelle 2010 de Shanghai fut un événement révélateur, mettant en vedette les meilleures réalisations matérielles de la civilisation humaine. Elle laissera également derrière elle un riche héritage spirituel et restera une source constante d'inspiration", a-t-il ajouté.

Nick Nuttall, Directeur par interim de la Division de la communication et de l'information et Porte-parole du PNUE, a déclaré: "Alors que les gouvernements sont réunis à Durban pour les négociations sur le changement climatique, les innovations exposées à Shanghai offrent un aperçu des différentes voies que les autorités locales peuvent suivre pour encourager la transformation indispensable de notre société en une société durable."

L'Expo 2010 de Shanghai a été la plus grande jamais organisée, avec plus de 190 pays représentés et plus de 70 millions de visiteurs. Cette exposition universelle a mis l'environnement urbain à l'honneur à travers son thème: Une meilleure ville, une meilleure vie.

La ville de Shanghai, qui possède l'une des économies les plus dynamiques au monde, a été en mesure d'accélérer et de financer de nombreuses initiatives environnementales au cours de la décennie des préparatifs de l'Expo. En 2009, les investissements de la ville dans la protection de l'environnement ont atteint 42 milliards de yuans (6 milliards de dollars), soit trois fois plus qu'en 2000.

Cette analyse, qui a été menée par deux consultants indépendants, examine l'impact quantitatif et qualitatif de l'Expo 2010 de Shanghai sur l'environnement. Elle prend également en compte l'influence de l'événement sur le développement à long terme de Shanghai et des régions avoisinantes.

Le rapport reconnaît efforts considérables déployés par la ville dans neuf domaines clés: qualité de l'air, transports, énergie, déchets solides, l'eau, la couverture verte, zones protégées, la neutralité climatique et la situation globale du site de l'Expo.

Voici les principaux résultats qui ressortent de l'étude:

  • Le développement d'un système de transports en commun écologiques dans la ville Shanghai, avec pour objectif de faire des transports publics le principal mode de déplacement des habitants. Lors de la phase préparatoire de l'Expo, un réseau de transport rapide de 400 kilomètres a été construit. Les véhicules de ce réseau fonctionnent grâce aux énergies renouvelables (bus électriques ou véhicules fonctionnant à l'hydrogène). Sur les 400.000 visiteurs qui ont visités l'Expo quotidiennement, plus de 92% ont utilisé les transports publics pour s'y rendre.
  • Des millions d'habitants de la ville de Shanghai ont participé aux différentes campagnes de sensibilisation pour une Expo écologique. Ils apportaient leur propre bouteille d'eau au lieu d'acheter des bouteilles d'eau sur place, évitant ainsi l'utilisation de millions de bouteilles d'eau en plastique ce qui auraient généré de nombreux déchets. Plus de 50 000 «volontaires écologistes», formés à différents concepts verts, étaient présent afin d'informer renforcer leurs communautés et de créer un héritage durable de l'Expo.
  • Les stratégies adoptées par la ville de Shanghai ont entraîné une amélioration significative des systèmes de gestion et de planification municipaux. Des systèmes de surveillance proactive de l'environnement ont été créés afin d'assurer l'évolution de la qualité de l'environnement.
  • Concernant l'impact des changements climatiques, un large éventail de projets d'atténuation ont été mis en place. Selon les estimations faites lors de la clôture de l'Expo, ces projets ont permis d'éviter l'émission de 4341 kilotonnes de CO2 dans l'atmosphère.
  • Pour assurer un éclairage économe en énergie, près de 100% des bâtiments de l'Expo étaient pourvus de systèmes d'éclairage LED, 80% de l'éclairage nocturne était également assure par des systèmes d'éclairage LED.
  • Dans le cadre des préparatifs de l'Expo, chaque pavillon a soit été vendu et déménagé vers un nouvel emplacement, soit démantelé de façon à ce que les matériaux puissent être recyclés. Par exemple, la membrane spéciale des murs extérieurs du pavillon allemand a été utilisée pour produire des sacs de shopping de bonne qualité; tous les autres équipements récupérables (dont les poutres et les piliers en acier), ont été démantelés et recyclés.

Alors que la ville a travaillé très dur pour que l'Expo soit écologique, l'étude pointe toutefois du doigt la forte dépendance au charbon de Shanghai pour satisfaire ses besoins en électricité. L'une des recommandations concerne la nécessité d'utiliser davantage les sources d'énergie renouvelables pour produire de l'électricité.

Concernant la qualité de l'air, le rapport recommande également que Shanghai accélère la mise en ?uvre du suivi et du contrôle du taux de PM 2.5 dans l'air, en effet ce type de particules fines entraîne une pollution de l'air qui cause de nombreux torts sur la santé humaine.

Le rapport constate une amélioration significative et soutenue de la qualité de l'air et de l'eau de la ville. Malgré cela, le rapport recommande la mise en place de politiques d'optimisation et de conservation de l'eau, même dans les villes comme Shanghai où les ressources hydrauliques sont importantes.

Le PNUE a travaillé sur l'écologisation d'autres grandes manifestations internationales telles que les Jeux Olympiques de 2004 en Grèce, les Jeux Olympiques de Beijing en 2008, ou encore la Coupe du Monde de la FIFA en 2010. En 2008, le PNUE a également aidé les organisateurs de l'Expo de Shanghai à développer des lignes directrices écologiques qui incluaient de nombreux détails sur la manière dont les organisateurs et les exposants pouvaient réduire leur impact sur l'environnement.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Nick Nuttall, PNUE, Directeur par interim de la Division de la communication et de l'information et Porte-parole du PNUE, par Tél. : +41 795 965 737 ou +254 733 632 755, ou par Email: nick.nuttall@unep.org

Théodore Oben du PNUE, par Tél. : +254-20-7623262, ou par Email: theodore.oben@unep.org

Mia Turner, Salle de presse du PNUE, par Tél. : +254-20-7625211 ou +254-710620492, ou par Email: Mia.Turner@unep.org

 
comments powered by Disqus