Discours de M. Achim Steiner, Directeur exécutif du PNUE, lors du 18e Sommet de l'Union africaine zo, jan 29, 2012

Laissez-moi tout d'abord remercier le Président Kibaki pour l'organisation de cette célébration des 40 ans du PNUE. La décision prise, il y a quatre décennies, en 1972, lors de l'Assemblée Générale des Nations Unies, de localiser le PNUE en Afrique et au Kenya était d'une grande inspiration.

| English    

, Vos Excellences, Chefs d'Etat et de Gouvernement,

Votre Excellence Denis Sassou-Nguesso, Président de la République du Congo,

Votre Excellence, Premier Ministre d'Ethiopie Meles Zenawi,

M. Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies, et chers collègues (USG, Chefs des Agences des Nations Unies),

Dr. Jean Ping, Président de la Commission de l'Union Africaine,

Ministres des Affaires Etrangères et invités de marque,

Laissez-moi tout d'abord remercier le Président Kibaki pour l'organisation de cette célébration des 40 ans du PNUE. La décision prise, il y a quatre décennies, en 1972, lors de l'Assemblée Générale des Nations Unies, de localiser le PNUE en Afrique et au Kenya était d'une grande inspiration.

D'une part, cela a permis d'aider le monde, dans son ensemble, à comprendre les liens entre pauvreté et environnement, ainsi que l'importance des services environnementaux et des ressources naturelles pour l'avenir des nations.

D'autre part, cela a permis d'assister le PNUE et ses membres à apprécier la façon dont le 21e siècle s'est développé de manière durable, avec un nombre croissant de pays africains qui a adopté une Economie Verte, et cela dans le but de pousser la croissance et de générer l'emploi, tout en maintenant l'empreinte de l'humanité au sein des limites écologiques.

Nous retrouvons des pays tels que l'Afrique du Sud, l'Egypte, le Kenya, le Sénégal, le Rwanda et l'Ethiopie, pour n'en nommer que quelques-uns.

En effet, il est aujourd'hui difficile de trouver, sur ce continent, un pays qui ne propose pas d' initiatives émergentes et florissantes sur les énergies renouvelables, l'agriculture organique, la gestion forestière, l'écotourisme, la gestion intégrée des déchets et la gestion des rivières et des systèmes d'eau douce.

Alors que les Chefs d'Etat se réunissent ici à Addis Ababa afin de discuter des différentes manières pour « stimuler le commerce intra-régional sur le continent », ces modèles évolutifs vers une Economie Verte sont susceptibles de se révéler être un important catalyseur pour ce continent.

Le rapport sur l'Economie Verte compilé par le PNUE, en partenariat avec des économistes, des sociologues, des institutes scientifiques et l'ensemble du système des Nations Unies, a fourni une base solide pour la mise en oeuvre d'un siècle durable.

Dans cinq mois, les leaders mondiaux se rencontreront au Brésil pour la conférence Rio+20 durant laquelle les deux thèmes principaux seront l'Economie Verte dans le contexte du développement durable et de l'éradication de la pauvreté.

L'Afrique a, avec l'appui de la Banque Africaine de Développement ; grâce à des réunions préparatoires et à des décisions prises par l'Union Africaine, à la Commission Economique pour l'Afrique (CEA), à la Conférence Ministérielle Africaine sur l'Environnement (CMAE) et aux sommets spéciaux de Malabo et Addis, souligné sa conviction de générer, à Rio, un résultat positif de transformation.

  • Un résultat qui aligne les moteurs de développement avec la réalité qui met en avant-plan de la scène la gestion des ressources naturelles pour l'avenir collectif de l'humanité.
  • Un résultat qui déplace les modèles pour le développement de l'extraction, de la dégradation et de la pollution vers l'investissement dans les principes fondamentaux tels que la santé des sols, des terres et de l'atmosphère.

L'Afrique se trouve également juste derrière les efforts internationaux en ce qui concerne le second thème majeur de Rio+20 ? Un Cadre Institutionnel pour le Développement Durable.

Vos Excellences, la réforme et l'évolution des institutions chargées de la réalisation du développement durable en Afrique et au-delà, c'est plus qu'un simple environnement.

Néanmoins, l'environnement est devenu, à juste titre, un élément central de ce débat.

Tout comme avec l'Economie Verte, l'Afrique, sous le leadership de la République du Congo, a indiqué sa détermination et sa conviction.

  • En ce qui concerne le pilier environnemental de développement durable, votre position collective est d'éventuellement renforcer le siège social du PNUE à Nairobi en tant qu'organisation des Nations Unies.

Votre position, visant à renforcer le rôle des ministres de l'environnement dans le monde, en termes d'architecture moderne tournée vers un avenir institutionnel nouveau, est soutenue par de nombreux autres groupes régionaux pour Rio+20.

En 1972, lors de la Conférence de Stockholm sur l'Environnement Humain qui donnait naissance au PNUE et lors du Sommet de la Terre à Rio en 1992, le monde était très différent, et pas seulement sur le plan géopolitique.

Le monde de 2012 est à des années-lumière du monde qu'il était il y a 40 et même 20 ans, que ce soit au niveau économique, social et environnemental, et pas seulement en Afrique.

Le PNUE, avec l'Afrique, a évolué pour répondre aux défis de ce monde très différent.

Ensemble, en tant que résultat de votre leadership et de votre vision collective, et à la suite du Sommet Rio+20, nous pourrions embarquer pour un nouveau chapitre d'opportunités non seulement pour l'Afrique mais aussi pour le monde entier.

Et pour sept milliards de personnes, s'élevant jusqu'à neuf milliards d'ici 2050.

Le 40e anniversaire du PNUE est, d'une part, la célébration de 40 ans d'histoire mais, d'autre part, il pourrait être une année d'histoire en train de s'écrire et une date tout aussi spéciale que Stockholm 1972.

Je vous remercie de m'avoir invité pour m'adresser à vous aujourd'hui.

 
comments powered by Disqus