La nourriture, l'eau et les moyens de subsistance sous la menace du changement climatique dans les îles du Pacifique vr, nov 30, 2012

Les espèces envahissantes, les déchets ainsi que les événements météorologiques extrêmes parmi les principaux défis

| English    

, , Doha (Qatar), 30 novembre 2012 - Les communautés insulaires de l'océan Pacifique sont confrontées à des défis sans précédent au niveau de leurs économies et de leur environnement en raison du changement climatique, selon un nouveau rapport lancé lors la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Doha, au Qatar.

L'élévation du niveau de la mer, les cyclones tropicaux, les inondations et la sécheresse, conjugués à des pressions provenant des pratiques de pêches non durables et du développement côtier ainsi que des tendances de consommation et de production, rendent les moyens de subsistance de quelque 10 millions de personnes de plus en plus vulnérables, affirme l'étude.

En raison du changement climatique, les Îles à faible altitude, en particulier, pourraient faire face à des pertes prévues pouvant aller jusqu'à 18 pour cent du PIB.

Le rapport recommande des mesures pour faire respecter la législation, améliorer la disponibilité des données sur l'environnement, et renforcer les institutions environnementales afin de les aider à répondre aux grands défis liés aux changements climatiques dans la région du Pacifique.

L'étude met en exergue des exemples d'efforts fructueux visant à créer des zones de conservation gérées par les communautés, tels que les parcs marins, qui utilisent le savoir autochtone pour améliorer le recyclage, l'efficacité énergétique et l'utilisation durable de l'eau. De telles techniques peuvent être répliquées à grande échelle, et servir de modèle à d'autres régions, indique le rapport.

En raison des faibles émissions de gaz à effet de serre et la gestion durable des forêts de la région - souvent entreprises par les communautés locales - l'atmosphère de certaines îles du Pacifique pourrait avoir des absorptions nettes de CO₂.

Le rapport "The Pacific Environment and Climate Change Outlook" a été préparé par le Secrétariat du Programme régional océanien de l'environnement en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et d'autres organisations.

Couvrant 21 pays et territoires, pour la plupart de petites communautés d'îles à faibles altitude, le rapport fournit une évaluation détaillée de l'état de l'environnement du Pacifique, et énonce les options politiques pour améliorer le développement durable des communautés insulaires.

Les pratiques environnementales de plus de 500 collectivités sont exposées dans l'étude.

Ce rapport présente des preuves concrètes que la nourriture, l'eau douce et les moyens de subsistance des habitants des îles du Pacifique sont menacés, et que le Pacifique est en première ligne dans la lutte de l'humanité pour combattre et s'adapter au changement climatique »,selon le Directeur Adjoint des Nations Unies et Directeur Exécutif du Programme des Nations Unis, M.Achim Steiner.

« Il est essentiel d'améliorer les capacités locales pour suivre de manière directe et gérer les impacts du changement environnementale d'une région. Cela permet de réduire les risques liés au climat, mais aussi de libérer les bienfaits économiques potentiels que peut apporter une transition vers une économie verte inclusive, faible en carbone et en ressources », selon M. Steiner

Etat de l'environnement et tendances regionales

Le rapport met en évidence un important manque de données relatives au changement environnemental

dans les îles du Pacifique. Néanmoins, plusieurs grandes tendances environnementales apparaissent dans la région:

La terre

  • Les besoins en logement, nourriture et autres besoins d'une population croissante placent les ressources dans des espaces de terre restreints (2% des terres de la région pacifique) sous pression intense
  • De graves pertes des forêts de mangrove, mais la région a connu une augmentation nette de sa couverture forestière entre 2000 et 2009
  • Déchets organiques et chimiques (par exemple, de l'exploitation minière)sont devenus un problème majeur pour la terre et la mer

La biodiversité

  • 80 pour cent des espèces exotiques dans le Pacifique sont envahissantes ou potentiellement envahissantes
  • 60 pour cent des reptiles, 21 pour cent des espèces de mammifères et 13 pour cent des oiseaux évalués dans le rapport sont considérées comme menacées (basé sur la Liste Rouge de l'IUCN)

L'eau douce

  • La disponibilité de l'eau douce est très variable, mais la demande est en hausse dans la région
  • Les fuites dans les réseaux d'eau affectent jusqu'à 50 pour cent de l'approvisionnement en eau
  • Les pratiques de conservation de l'eau (par exemple, collecte des eaux pluviales) n'ont pas été reprises largement

les produits de la pêche

  • La plupart des espèces exploitées commercialement atteignent les limites d'une récolte durable
  • La pêche des principales espèces de thon a décuplé entre 1960 et 2009
  • L'utilisation d'aires marines gérées de maniere locale implique desormais plus de 500 communautés et est étendu aux zones terrestres

Les récifs coralliens et l'environnement marin

  • Le changement climatique et l'acidification des océans contribuent à la dégradation des récifs coralliens
  • Les importants impacts économiques tels que récifs fournissent la principale source de revenus du tourisme et de la pêche
  • Les plastiques (y compris les déchets marins) sont une menace de pollution prioritaire
  • Les sources

    Le rapport "Pacific Environment and Climate Change Outlook" met en exergue le fait que les efforts pour construire une résilience au climat ont besoin d'être réalisés de manière synergique afin de lutter contre les autres causes de dégradation environnementale.

    Les réponses politiques devraient contribuer à lutter contre les causes du changement environnemental, et pas simplement réagir à leurs effets.

    Parmi, les principales causes répertoriées dans le rapport pour la region pacifique, on peut citer:

    La croissance démographique : La population de la région pacifique a augmenté à un taux annuel de plus de 3% entre 1990 et 2011, avec plusieurs zones urbaines ayant une croissance 2 fois plus élevée que le taux national.

    L'exploitation des ressources naturelles: L'intérêt accru pour les activités minières pourrait mener à des conflits plus fréquents sur l'utilisation des terres, ainsi que le passage de l'agriculture de subsistance vers des cultures de rente telles que l'huile de palme.

    La variabilité du climat: Les manifestations extrêmes du climat, associées à une élévation basse des terres et une importante concentration des populations au niveau des côtes, signifient que les communautés des iles pacifiques sont particulièrement vulnérables aux impacts dus aux changements climatiques, avec de plus faibles capacités de réponses aux urgences.

    Recommandations

    Des efforts visant à améliorer la gestion des déchets à la participation communautaire dans la conservation des zones marines, le rapport met en évidence de nombreuses actions déjà en cours dans les communautés insulaires du Pacifique pour lutter contre la dégradation de l'environnement

    Toutefois, le niveau actuel de l'action est insuffisant pour répondre aux défis croissants posés par le changement climatique. Cela est principalement dû à un manque de fonds, de compétences et de données environnementales.

    Le rapport présente un ensemble de recommandations pour améliorer la résilience climatique des pays et territoires du pacifique, parmi lesquels :

    • Besoin de mettre en oeuvre et d'offrir des engagements pris en vertu des accords environnementaux multilatéraux (AEM), des plans et des stratégies. De nombreux pays ont approuvé, mais pas encore mis en oeuvre, les accords portant sur les déchets dangereux, la pollution, les espèces envahissantes, et de nombreux autres domaines
    • La mise en oeuvre réussie nécessitera un engagement profond avec la participation de communautés locales
    • L'amélioration du partage et du transfert des connaissances et des compétences est nécessaires pour améliorer la recherche et la collecte de données sur l'environnement des îles du Pacifique
    • Plus d'activités de sensibilisation visant à améliorer les connaissances du public sur l'environnement

    Notes aux éditeurs

    Le rapport couvre les pays insulaires du Pacifique et les territoires (PICT) de:

    iles Samoa, îles Cook, États fédérés de Micronésie, Fidji, Polynésie française Guam, Kiribati, îles Marshall, Nauru, Nouvelle-Calédonie, Niue, Îles Mariannes du Nord, Palau, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Pitcairn, Samoa,Îles Salomon, Tokelau, Tonga, Tuvalu, Vanuatu et Wallis et Futuna.

    Une copie intégrale du rapport est disponible à l'adresse: http://www.unep.org/pdf/PEECO.pdf

    Pour plus d'informations, merci de contacter:

    Bryan Coll, PNUE Newsdesk (Nairobi) au +254 20 7623088 / +254 731 666 214, E-mail: unepnewsdesk@unep.org

     
    comments powered by Disqus