Les solutions d'éclairage hors réseau peuvent avoir des effets bénéfiques importants sur le développement et sur le climat wo, feb 20, 2013

| English    

Countries Can Recover Costs from Switch to Sustainable Lighting in Less Than 1 Year

,

Nairobi, 20 Février 2013 – Selon de nouvelles études du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), remplacer le stock mondial de lampes à kérosène, de bougies et de lampes de poche par un éclairage solaire moderne pourrait constituer une solution économique pour réduire la pollution de l'air intérieur et les risques sanitaires. Par ailleurs, cela permettrait également de créer de nouveaux emplois verts.

Aujourd'hui, le PNUE a aussi annoncé un nouveau partenariat stratégique avec le secteur privé dans le but de favoriser la transition du marché vers des offres énergétiques plus vertes et vers des solutions d’éclairage hors réseau. Selon certaines estimations, les sources d’éclairages à base de combustibles, principalement utilisées dans les pays en voie de développement, produiraient 74 millions de tonnes d'émissions de carbone. Ce nouveau partenariat du PNUE devrait permettre de s’attaquer à ce problème.

La collaboration avec l’organisation Global Off-Grid Lighting Association (GOGLA), ou « Association globale pour l’éclairage hors réseau » en français, permettra de lancer une initiative internationale pour accélérer la mise en œuvre de politiques favorables à un système d’éclairage hors réseau durable.

Pour illustrer ce nouveau partenariat, l’initiative En.lighten dirigée par le PNUE a présenté de nouvelles évaluations nationales menées dans 80 pays. Ces évaluations nationales abordent la question des gains économiques et environnementaux découlant de la transition vers des systèmes d’éclairage alternatifs fonctionnant à l'énergie solaire.

Les études démontrent que si le Kenya, par exemple, remplaçait l’éclairage à base de combustibles par des systèmes d’éclairage solaire à diode électroluminescente (DEL), le coût d’investissement serait remboursé en 7 mois seulement, et ce grâce aux économies de carburant.

Actuellement, le Kenya consacre environ 900 millions de dollars par an pour le développement de systèmes d'éclairage hors réseau. Au niveau national, les systèmes d’éclairage à base de combustibles sont responsables de l’émission de plus de 2,3 millions de tonnes de dioxyde de carbone (CO₂) par an.

«Remplacer les 670 millions de lampes à base de pétrole recensées dans le monde par des sources d’éclairage fonctionnant à l’énergie solaire plus saines, plus sûres représente une opportunité importante d’obtenir des résultats sur plusieurs fronts: les réductions des émissions globales de carbone, les risques sanitaires liés à la pollution intérieure, le soutien aux technologies vertes et la création d’emplois verts,» a indiqué le Secrétaire général adjoint des Nations Unies et Directeur exécutif du PNUE, M. Achim Steiner.

«Le nouveau partenariat du PNUE avec GOGLA renforce notre collaboration avec quelque 50 pays en développement et les principales entreprises d'éclairage du monde. L’objectif final est de retirer les ampoules incandescentes et les autres sources d’énergie inefficaces du marché. Adopter des systèmes d’éclairage durables sur réseau et hors réseau pourrait permettre d’engendrer d’importantes économies à court terme ainsi que des bénéfices additionnels en matière de santé et d’environnement. Cela permettrait aussi d’atteindre plus rapidement les Objectifs du Millénaire pour le Développement» a ajouté M. Steiner.

«GOGLA plaide au nom de l’industrie pour la promotion des systèmes d’éclairage hors réseau de qualité qui apporte des bénéfices aux sociétés et entreprises dans les marchés émergents et en développement » a indiqué M. Wolfgang Gregor, Secrétaire Général de l’organisation Global Off-Grid Lighting Association (GOGLA).

«Nous voulons nous assurer que les décideurs et les responsables gouvernementaux sont conscients de l'importance des solutions modernes d'éclairage hors réseau et reconnaissent le potentiel de ce marché de plusieurs milliards de dollars. Cela conduira à la mise en œuvre de politiques soucieuses des standards de qualité en matière de production, plus respectueuses de l’environnement et créatrices d’emplois durables.»

Les études nationales sur les systèmes d’éclairage soulignent le potentiel en matière d’économies financières

Globalement, plus de 1.3 milliards de personnes vivent sans avoir accès à la lumière électrique.

Dans le monde, quelque 25 milliards de litres de kérosène sont utilisés annuellement pour alimenter les lampes à pétrole, ce qui coûte aux utilisateurs finaux près de 23 milliards de dollars par an. Ce coût serait encore plus élevé si les subventions gouvernementales étaient prises en compte.

Selon l'évaluation du PNUE, si le Nigeria utilisait des solutions modernes d'éclairage hors réseau, le pays pourrait économiser plus de 1,4 milliard de dollars par an. Le remplacement de l'ensemble des systèmes électriques fonctionnant au kérosène, des bougies et des piles utilisées chaque année par les solutions d’éclairage hors réseau permettrait au Nigeria d'économiser l'équivalent de 17,3 millions de barils de pétrole brut.

Outre les économies financières et les réductions d’émissions de gaz à effet de serre, l'élimination progressive des lampes à pétrole et des bougies réduirait considérablement les risques de brûlures et d'incendies ainsi que les maladies respiratoires causées par la fumée.

Éliminer les lampes de poche alimentées par des piles jetables permettrait aussi de réduire considérablement les déchets dangereux présents dans les décharges ainsi que les dommages environnementaux qui y sont liés.

Bien que les systèmes solaires à DEL aient un coût initial plus élevé que les lampes traditionnelles, le retour sur investissement peut être très rapide en raison des coûts de fonctionnement élevés des systèmes d’éclairage à base de combustibles.

Les évaluations du PNUE démontrent que, dans la plupart des pays, le retour sur investissement prendrait moins d’un an, et parfois juste quelques mois, en fonction du coût du système DEL et du prix local du kérosène.

Cette série d’études nationales est l’une des premières qui analyse l’importance des économies sur le plan financier, les bénéfices sur la santé, le développement et la réduction des émissions de carbone que peut apporter une transition coordonnée et globale vers des solutions d’éclairage hors réseau.

La nouvelle initiative en matière d’éclairage hors réseau en Afrique de l’Ouest

Le PNUE a également lancé un nouveau programme, en partenariat avec le gouvernement allemand, pour travailler directement avec les pays d’Afrique de l’Ouest sur l’accélération de la transition vers l’éclairage hors réseau durable.

En Afrique de l'Ouest, en moyenne, 76 pour cent de la population n’a pas accès à l'électricité et jusqu'à 20 pour cent du budget des ménages est consacré à l’achat de kérosène pour s'éclairer. Des systèmes d'éclairage hors réseau efficaces sont disponibles dans la région et peuvent offrir des performances élevées, abordables et un éclairage de meilleure qualité.

Le Ministère fédéral allemand pour le Développement et la Coopération économique (BMZ) a apporté son soutien au PNUE en vue de faciliter le développement d'une politique régionale favorisant l’adoption de solutions d’éclairage hors réseau durables dans les états de la Communauté économique des Etats d'Afrique occidentale (CEDEAO).

GOGLA contribuera à cette initiative en apportant une expertise industrielle nécessaire au développement de politiques et de programmes.

Cet effort conjoint entre dans le cadre de l’Année internationale de l’énergie durable pour tous décrétée par le Secrétaire général des Nations Unies. Pour rappel, l’objectif de cette année internationale est de réaliser l’accès universel aux services énergétiques modernes  d’ici à 2030.

Les points clés

  • Plus de 1.3 milliards de personnes à travers le monde vivent sans accès à l’énergie électrique.

 

  • Plus de 900 millions de systèmes d’éclairage hors réseau inefficaces sont utilisés actuellement dans le monde.

  • Les dépenses annuelles mondiales concernant l’achat de kérosène pour l'éclairage s’élèvent à environ 23 milliards de dollars US. En ce qui concerne l’achat des bougies, elles atteignent jusqu'à 7 milliards de dollars US. Enfin, pour les piles, elles atteignent jusqu'à 2,5 milliards de dollars US.

 

  • En Afrique, les consommateurs dépensent entre 12 et 17 milliards de dollars US par an pour l’éclairage à base de combustibles.

  • Les consommateurs asiatiques dépensent entre 9 et 13 milliards de dollars US par an pour l’éclairage à base de combustibles.

 

  • Les systèmes d’éclairage solaire n’engendrent aucun coût de fonctionnement ni d’émissions lorsqu’ils sont en cours d’utilisation.

  • Les systèmes solaires à DEL améliorent la qualité de la lumière et éliminent les risques sanitaires associés à l'éclairage à base de combustibles tels que les brûlures, les incendies de maisons, le monoxyde de carbone, les organismes volatiles, la suie et les autres problèmes de qualité de l’air.

  • L'utilisation généralisée des technologies modernes d'éclairage hors réseau fournit d'importantes retombées socio-économiques, sanitaires et environnementales, notamment : la possibilité de créer de nouvelles sources de revenus pour les petites entreprises ; une plus longue durée d’éclairage ; un meilleur éclairage pour étudier ; une réduction du risque d'incendie associé aux combustibles inflammables ; l’amélioration de la santé grâce à la réduction de la pollution de l'air intérieur ; et enfin la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

 

Notes aux éditeurs

Les évaluations nationales sur l’éclairage sont disponibles à l’adresse suivante : http://www.enlighten-initiative.org/portal/CountrySupport/CountryLightingAssessments/tabid/104272/Default.aspx

L’initiative en.lighten

L'initiative en.lighten a été créée pour accélérer les efforts visant à réduire les émissions de carbone dangereuses et pour lutter contre le changement climatique dans le monde entier. La date butoir pour l'élimination mondiale de tous les systèmes d'éclairage inefficaces a été fixée à la fin de l’année 2016.

En.lighten est un partenariat public-privé dirigé par le PNUE et le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), en collaboration avec Philips Lighting, Osram et National Lighting Test Centre of China (le centre de test pour l’éclairage national de la Chine).

D’autres organisations sont également partenaires : Super-efficient Equipment and Appliance Deployment (SEAD) ; le programme conjoint  de la Banque mondiale  et de la Société Financière Internationale (SFI) pour l’éclairage en Afrique et Lites.Asia pour développer le marché international et initier un changement durable et permanent vers des systèmes d’éclairage solaire DEL de qualité. 

Des informations complémentaires sur l’initiative En.lighten sont disponibles sur: www.enlighten-initiative.org

 

GOGLA a été créé pour plaider en faveur de la distribution de systèmes d'éclairage propres et de qualité et remplacer les systèmes d’éclairage à base de combustibles. Il s'agit d'une association neutre, indépendante et sans but lucratif dont le but est de promouvoir des solutions d'éclairage qui profitent à la société et aux entreprises dans les pays en développement.

De plus amples informations sur la Off-Grid Lighting Association sont disponibles sur : www.gogla.org

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Nick Nuttall, Directeur de la Division de la Communication et de l’Information (Nairobi)  Tel. +254 733 632 755, e-mail: nick.nuttall@unep.org

Bryan Coll, UNEP Newsdesk (Nairobi) Tel. +254 20 762 3088 / +254 731 666 214, e-mail: unepnewsdesk@unep.org

Laura Fuller, Chargée de Communication, En.lighten initiative (Paris), Tel. +33 (0)1 44 37 42 54, e-mail: laura.fuller@unep.org

 
comments powered by Disqus