Le Canada apporte un soutien supplémentaire pour l'action sur le carbone noir et l'air pur do, apr 11, 2013

La contribution de 10 millions de dollars s'ajoute à la contribution précédente du Canada de 3 millions de dollars au Fonds de la CCAC et 7 millions de dollars pour des projets pour la réduction des polluants climatiques à courte durée de vie dans les pays en développement.

| English   | 中文  

, Nairobi, 11 avril 2013. Le gouvernement du Canada s'est engagé  à financer 10 millions de dollars  en faveur de la Coalition pour le climat et l’air pur pour la réduction des polluants climatiques à courte durée  de vie (CCAC).


La CCAC a été lancée en février 2012 par six pays dont le Canada, avec le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). Il s'agit du premier effort mondial pour lutter contre  les polluants climatiques à courte durée de vie - tels que le carbone noir (ou suie), le méthane et les nombreux hydrofluorocarbures (HFC) – de façon urgente et collective.


La Coalition a pour objectif de catalyser une  réduction rapide de ces polluants nocifs pour protéger la santé humaine et l'environnement et ralentir le rythme du changement climatique dans la première moitié de ce siècle.


«En tant que nation de l'Arctique, le Canada comprend l'importance de  première nécessité de lutter contre les polluants climatiques de courte durée de vie », a déclaré le ministre de l'Environnement Peter Ken lors d’une conférence d’informations  à Washington, annonçant les contributions. «Le Canada est fier d'être un des principaux partenaires de la CCAC».


Le CCAC s’est élargie et comprend désormais 60 partenaires. Elle  agit sur plusieurs fronts, notamment en soutenant le développement de plans d'action nationaux ainsi que des initiatives sectorielles.


Les initiatives de la CCAC vise la réduction des polluants climatique à courte durée de vie  - des éléments qui ont une influence sur le réchauffement climatique et une durée de vie relativement courte dans l'atmosphère – provenant des déchets solides municipaux, des véhicules lourds et les moteurs,  de l'huile et du gaz naturel, de  la production de briques, et d'autres domaines.


La contribution de 10 millions de dollars s'ajoute à la contribution précédente du Canada de 3 millions de dollars au Fonds de la CCAC et 7 millions de dollars pour des projets qui favorisent la réduction des polluants climatiques  à courte durée de vie dans les pays en développement.


Le Canada a également annoncé une contribution de 2,5 millions de dollars en faveur du Centre  et du réseau des technologies climatiques (CRTC).

Le CRTC avait été établi à travers  la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, et est hébergé par un consortium dirigé par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).


L'initiative vise à accélérer le transfert de technologies lié au climat et l’expertise aux pays en développement afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la résilience aux changements climatiques,  la sécheresse, l’érosion des sols, et autres impacts du changement climatique.


Le CRTC fournira des conseils adaptés et une assistance aux pays en développement sur l'adaptation au changement climatique et les technologies d'atténuation. Grâce à la collaboration avec le secteur privé et d'autres institutions, le CRTC encouragera également le développement et le transfert des technologies existantes et émergentes respectueuses de l'environnement.


Pour plus d’informations, Veuillez contacter:

Salle de presse du PNUE à unepnewsdesk@unep.org

 
comments powered by Disqus