L'assainissement des fours en brique et des fourneaux polluants soutenu par la Coalition pour le climat et l'air pur vr, jul 26, 2013

La réduction des émissions des polluants climatique de courte durée de vie (SLCPS) tels que carbone noir, le méthane et les gaz appelé HFC pourrait réduire le taux de réchauffement global de plus de 0,5 degrés Celsius, sauver des millions de vies et réduire les pertes de récoltes de plus de 30 millions de tonnes par an.

| English  | Español  | 中文  

Many of the estimated 100,000 small-scale brick-making facilities across Africa, Asia and Latin America are inefficient and emit significant levels of black carbon and other pollutants into the atmosphere.

, Mexico, 26 juillet 2013- Les efforts visant à réduire les émissions provenant des polluants dits de courte durée de vie (SLCPs) ont reçu un appui lors d'une réunion internationale à Mexico aujourd'hui.

Les membres de la Coalition pour le climat et l'air pur (CCAC) ont approuvé le financement de plusieurs millions de dollars pour appuyer l'adoption plus généralisée de fourneaux de haute qualité réduisant la suie ou les émissions de carbone noir.

La réduction des SLCPs tels que le carbone noir , le méthane et les gaz appelé HFC pourrait réduire le taux de réchauffement global jusqu'à 0,5 degrés Celsius, sauver des millions de vies et réduire les pertes de récoltes à plus de 30 millions de tonnes par an.

Les fourneaux catalysent les meilleurs modèles

Le soutien accru pour la mise en place de fourneaux propres, d'un montant de 1, 4 millions de dollars, sera en partie utilisé pour appuyer des centres test d'amélioration des normes de performance des fourneaux et des combustibles.

Les études démontrent, qu'en fonction du modèle, des choix de combustibles et des conditions dans lesquelles elles sont utilisées, les fourneaux et les combustibles peuvent jouer un rôle clé dans la réduction des émissions de SLCPS.

Le financement servira également à appuyer un fonds, nommé Spark Fund, pour fournir un financement de pré-investissement pour diffuser des projets qui réduisent le carbone noir et les SLCPs tout en appuyant la sensibilisation et l'éducation sur le rôle que les fourneaux et les combustibles de bonnes qualité peuvent jouer dans l'atténuation des émissions de SLCPs.

Radha Muthiah, Directeur exécutif de l'Alliance Mondiale Pour les Foyers de Cuisson Améliorés, membre de la CCAC, a déclaré: «L'Alliance estime que l' appui aux tests et aux normes relatifs au carbone noir et aux subventions de pré-investissement en faveur de projets réduisant les SLCPs va contribuer au versement de dividendes énormes au bénéfice du climat et de la santé des femmes et des enfants dans le monde en développement ».

Assainir les fours en brique

A la fin de la semaine de réunion, organisée par le Gouvernement du Mexique, un montant supplémentaire de 1,6 millions de dollars a également été alloué à l'initiative Brick Kilns (fours à brique) de la Coalition.

Il y a environ 100.000 installations artisanales en brique à travers l'Afrique, l'Asie et l'Amérique latine dont la conception de certaines remontent à des centaines voire des milliers d'années.

Beaucoup sont inefficaces et brûlent des combustibles hautement polluants qui émettent des niveaux significatifs de carbone noir et autres polluants nocifs dans les communautés locales et dans l'atmosphère.

L'augmentation du financement générera diverses activités. En Asie, l'objectif est de rendre les gouvernements plus conscients des problèmes de pollution et de santé liés aux vieux fours en briques tout en appuyant les fabricants de briques à identifier des modèles et des technologies plus propres, et en offrant une formation sur la façon de procéder au suivi des émissions.

Beatriz Cardenas de l'Institut national d'écologie et de changement climatique du gouvernement du Mexique, l'un des leaders de l'initiative Brick Kiln , a déclaré: « En Colombie, par exemple, cet appui va permettre au gouvernement de réaliser un inventaire des émissions de carbone noir, ce qui représente une première étape visant à leur réduction et un modèle pour d'autres pays. Au Mexique, nous envisageons de générer un système de certification pilote qui permettra d'identifier des briques faites à partir de fours moins polluants et efficaces ».

Réduire les émissions dans les décharges

La coalition a également approuvé un montant additionnel de 400 000 dollars en s'appuyant sur près de 2 millions de dollars de financement pour aider les villes à réduire les émissions de méthane provenant des décharges.

La coalition travaille actuellement avec 8 villes y compris Rio de Janeiro (Brésil), Cali (Colombie), Vina del Mar(Chili), Accra (Ghana) et Dhaka, (Bangladesh).

Le financement additionnel va ramener à 24 le nombre de villes avec lesquelles travaille la Coalition avec l'aide de plans pour saisir les émissions provenant des décharges afin de composter les déchets organiques.

Arrêt de l'utilisation des HFCs

La Coalition donne un appui pour éviter l'utilisation répandue des hydrofluorocarbures (HFC), en remplacement aux produits chimiques dans les systèmes de réfrigération et les autres secteurs. Des études indiquent qu'une généralisation des HFCs en 2050 conduirait à une augmentation rapide des émissions qui représenteraient 19 pour cent des émissions de CO2.

Dans le cadre d'une initiative plus large sur les HFC, la Coalition a décidé aujourd'hui de procéder à une étude de faisabilité sur une approche innovante des systèmes de refroidissement respectueux du climat à l'échelle urbaine dans les villes de Malé, aux Maldives. Ce système éviterait le fort potentiel de réchauffement des HFCs tout en améliorant l'efficacité énergétique.

Helena Molin Valdés, qui dirige le Secrétariat de la CCAC abrité par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), a déclaré: «Les décisions prises cette semaine visant à entreprendre une série d'initiatives envoient un signal bon et fort à la Réunion ministérielle des membres de la coalition prévue à Oslo, en Norvège, en Septembre ».

« La Coalition et ses initiatives avancent certainement à un bon rythme et il y a un sens réel et tangible d'enthousiasme et d'ambition pour marquer la différence. Nous sommes convaincus que la session ministérielle peut agir comme un catalyseur supplémentaire pour faire avancer les objectifs communs et collectifs pour accélérer le suivi des SLCPs et apporter des avantages sur la santé, le climat et la sécurité alimentaire à des millions de personnes », a-t-elle ajouté.

Appuyer les plans d'actions nationaux sur les SLCPs (SNAP

Aujourd'hui, la Coalition s'est également accordée sur la mise en place d'une deuxième phase d'un programme qui aide les pays à travailler sur la meilleure façon de réduire rapidement les émissions SLCPs dans leurs économies et à calculer les avantages probables.

L'initiative SNAP a démarré son travail en janvier et appuie actuellement 4 pays- le Bangladesh, la Colombie, le Ghana et le Mexique à préparer des actions précoces et effectives pour réduire les dommages sur la santé, les cultures et le climat.

Trois réunions intergouvernementales soulignant les bénéfices du programme à 250 représentants de gouvernements et d'organisations de 48 pays en Afrique, en Asie, et en Amérique latine ont déjà été tenues en Colombie, au Ghana et en Thaïlande.

Aujourd'hui la CCAC a alloué 1,9 millions de dollars qui permettront à l'initiative de se déployer et d'appuyer plus de pays à travers le monde.

Notes aux éditeurs

Le Groupe de travail international de la Coalition pour le climat et l'air pur (CCAC) a eu lieu à Mexico entre le 22-25 Juillet 2013.

La coalition pour le climat et l'air pur pour réduire les polluants climatiques de courte durée de vie est un partenariat entre les gouvernements, les organisations intergouvernementales, le secteur privé, la communauté environnementale, et la société civile. Lancée en 2012, par six pays et par le Programme des Nations Unies pour l'environnement, elle se compose désormais de 64 partenaires, y compris les États et les institutions internationales ainsi que des organisations clés. Pour plus d'informations sur la CCAC : http://www.unep.org/ccac

Pour plus d'information veuillez contacter- Nick Nutall, Porte-parole du PNUE, Directeur de la communication et de l'information publique au: +254 733 632755, email : nick.nuttall@unep.org

 
comments powered by Disqus