Accueil                                          
      Contributeurs                              
      Réflexions                                    
      Produits
      Prix et événements               
      Le PNUE à l’oeuvre                
      People                                
      WWW                                
      Star                                
 
 
 
Produits

 

Trop bois pour être vrai

Il en a l’apparence, la texture et le comportement mécanique et pourtant, il ne contient pas un seul gramme de bois : c’est le Resysta, un matériau écologique révolutionnaire conçu pour préserver les forêts tropicales en réduisant la quantité de bois nécessaire à la fabrication de meubles de qualité. Il possède toutes les qualités des bois tropicaux sans en être un et est fait d’enveloppes de riz, de sel, d’huile minérale et d’agents liants. Il n’a pas non plus les inconvénients du bois : ni craquelure, ni éclat, ni gonflement ou putréfaction, ne craignant ni les insectes, ni les éléments naturels. Mieux encore, il est recyclable et ne nécessite pas l’abattage d’arbres.

www.resysta.co.za/


 

Une croisière non polluante

Le plus grand bateau à énergie solaire du monde, le Planet Solar, a quitté le dock allemand où il était arrimé. Ce bateau est un catamaran de 31 mètres de long, 15 mètres de large et 7,5 mètres de haut. Les 500 m2 de sa coque sont recouverts de panneaux solaires photovoltaïques contenant quelque 38 000 cellules solaires. La vitesse maximale du bateau est de 15 noeuds (25 km/h) et il peut accueillir 50 passagers. Le Planet Solar fera le tour du monde en 2011.

www.planetsolar.org/


 

Vingt-six heures de vol à l’énergie solaire

En juillet dernier, le Solar Impulse, un avion propulsé uniquement par le soleil, a fait un vol historique de 26 heures non-stop en Suisse. Comment un avion solaire a-t-il pu voler de nuit ? Le secret est que ses 14 premières heures de vol se sont faites en plein jour pour charger ses batteries avant la nuit. Les ailes de cet avion extraordinaire ont une envergure de 63 mètres, la même que celle d’un avion de ligne Airbus A340, et sont couvertes de 12 000 cellules solaires. Ce vol d’essai remarquable nous rapproche un peu plus du rêve d’un transport aérien propre.

www.solarimpulse.com/


 

Cellules solaires sur papier

C’est une première mondiale : les scientifiques du Solar Frontiers Research Center de l’Eni-MIT ont réussi à imprimer des cellules solaires sur du papier. Grâce à un procédé similaire à celui d’une imprimante à jet d’encre, le papier est recouvert d’un matériau semi-conducteur organique pour en faire une cellule photovoltaïque à couche mince. Potentiellement applicable au plastique, au papier et aux métaux, ce procédé a le gros avantage de réduire considérablement le poids des cellules solaires et leur coût de fabrication. Cette technologie en est encore à ses balbutiements et il y a du chemin à parcourir pour atteindre un rendement à la hauteur de celui des cellules solaires standard. Mais qui sait? Cela peut être un alléchant aperçu de l’avenir de la production d’électricité.

http://news.cnet.com/8301-11128_3-20004170-54.html#ixzz0yT1X2v9B


 

Tissu sonore

À l’ère du MP3 et du DVD, la cassette audio est presque devenue obsolète. Toutefois, le tissu Sonic offre une nouvelle vie à nos vieilles cassettes en les recyclant sous la forme d’un textile novateur fait de 50 % de cassettes audio enregistrées et de 50 % de fil de polyester. C’est beau, durable et ... sonore! Toile légère à l’éclat mystérieux, le tissu Sonic pourra être largement utilisé pour la décoration intérieure et la mode. Curieusement, chaque lot de tissu a sa propre empreinte son. On dit que ceux qui portent des cravates Sonic émettent de bonnes vibrations partout où ils vont!

www.sonicfabric.com/faric.html


 

Un robot détecteur de pétrole dans le Golfe du Mexique

Où est Waldo? Waldo est un robot sous-marin à six pieds de long, une espèce de torpille jaune pouvant détecter des panaches pétroliers sous-marins. En juillet 2010, iI a été lancé au large des Keys en Floride pour mieux suivre les mouvements des panaches de pétrole et pour aider à préserver les habitats côtiers des impacts possibles de la catastrophe pétrolière du Golfe. Waldo et plusieurs de ses autres amis robot ont patrouillé durant un mois dans les eaux au large des Keys en Floride en utilisant des capteurs pour chercher du pétrole dans des échantillons d’eau et transmettre des données aux chercheurs par satellite. Waldo n’a heureusement pas trouvé de pétrole mais a donné aux scientifiques une bonne dose de données océanographiques. (Malheureusement, Waldo a été mordu par un requin mais il a été récupéré et réparé depuis. Il est prêt pour une autre mission!)

www.nrdc.org/media/