Accueil                                        
      Contributeurs                                 
      Reflections
      Livres                                
      Innovation                                    
      Le PNUE à l’oeuvre            
      Micro      
      WWW                                
      Star                                
 
 
 
réflexions

Par Achim Steiner
Sous-Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies et Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)

Depuis sa création lors de la Conférence de Stockholm sur l’environnement humain – où le PNUE a également vu le jour – la Journée mondiale de l’environnement n’a cessé depuis 40 ans d’être le principal moyen pour les Nations Unies de sensibiliser les communautés, les villes, les pays, les continents aux questions environnementales.

Et depuis 40 ans, la Journée a porté l’attention du monde sur des défis en constante évolution et urgents auxquels nous faisons tous face suite à la croissante dégradation de l’environnement, la pollution, les modes non durables de consommation et de production.

1974 a marqué l’année du premier thème de la Journée mondiale de l’environnement sous la bannière « Une seule Terre ». Le slogan soulignait un fait simple mais cohérent : l’humanité n’a qu’une seule demeure et il est donc prudent d’en prendre soin.

1989 a abordé la question des changements climatiques avec le thème « Alerte au réchauffement climatique ! »

Dans les années 90, la Journée mondiale de l’environnement a établi des liens entre pauvreté et environnement et a exprimé des inquiétudes croissantes au sujet des mers et des océans.

En 2003, un objectif clé du Millénaire pour le développement a été mis en lumière avec le slogan violent « L’eau : deux milliards de personnes en meurent d’envie ! »

Les dernières Journées mondiales de l’environnement ont peut-être changé de caractère, reflétant beaucoup plus fortement l’urgence d’envisager de manière plus précise les aspects environnementaux, sociaux et économiques, brins de l’ADN du développement durable, à travers le prisme de l’économie verte.

Prenons « Non à la dépendance ! Pour une économie à faible émission de carbone » en 2008 et « Forêts-la Nature à votre service » en 2011 par exemple.

Le slogan de la Journée mondiale de l’environnement 2012 représente non seulement l’un des thèmes majeurs de Rio+20 – l’économie verte dans le contexte du développement durable et de l’éradication de la pauvreté – mais il aborde la question de l’équité, à laquelle toute transformation de l’économie mondiale doit apporter une réponse.

« L’Économie verte : en faites-vous partie? » s’adresse également aux nations se préparant en vue de Rio+20 – 20 après le Sommet de la Terre de Rio.

Il exhorte tous les dirigeants – les ministres, les entreprises et les représentants de la société civile – qui participeront au Sommet à parvenir ensemble à un résultat qui offrira aux personnes en sous emploi et sans emploi des opportunités et un emploi tout en maintenant l’empreinte de l’humanité dans les limites de la planète. Rio+20 doit être un moment décisif qui énonce des actions et la voie à suivre pour assurer un XXIe siècle durable.

Chacun de nous y contribue. Alors, faisons de la Journée mondiale de l’environnement de cette année, qui se tient à quelques semaines du Sommet, le moment où les citoyens du monde entier agissent pour un résultat positif.

Afin que dans 20 et 40 ans, les thèmes de la Journée mondiale de l’environnement s’attachent moins à lancer une alerte sur la dégradation de l’environnement et célèbrent plus l’essor des perspectives pour la population mondiale de 7 milliards de personnes – , qui s’élèvera à plus de 9 milliards en 2050 – sur notre seule Terre, depuis 2012.

Download PDF