English  Español  中文  Português
Soutenez les Héros du climat

L’une des activités phares de la Journée mondiale de l’environnement de cette année est le lancement des Héros du climat, initiative qui soutient ceux qui accomplissent des prouesses personnelles, entreprennent des expéditions remarquables ou autres activités de défense de l’environnement afin de prouver leur engagement et de sensibiliser à une idée toute simple : Votre planète a besoin de vous!

Le PNUE collabore avec ces Héros du climat pour inspirer et inciter tous ceux qui le souhaitent à s’unir pour lutter contre le changement climatique. Grâce à leurs initiatives, et à l’intérêt qu’elles suscitent, tous les individus et organisations dans le monde soucieux de l’état de la planète et qui sont déterminés à s’engager pour faire changer les choses, peuvent faire entendre leur voix.

En dernier lieu, les Héros du climat invitent chacun de nous à apporter sa contribution : adopter des habitudes très simples comme par exemple fermer un robinet en se lavant les dents, organiser une manifestation publique ou dans le cadre du travail pour célébrer la Journée mondiale de l’environnement, prendre position ou signer la pétition en ligne Scellons l’Accord! 

En unissant nos efforts, nous pouvons tous devenir des Héros du climat et contribuer à faire la différence.  Voici quelques exemples mobilisateurs :

Unis contre le changement climatique : Unis dans l’effort

Roz Savage est une militante de la protection de l’environnement connue pour ses traversées de l’Atlantique en solitaire à la rame.  Elle va maintenant également traverser le Pacifique en solitaire à la rame et marcher de Londres à Copenhague pour promouvoir sa mission en faveur de l’environnement appelée Unis dans l’effort.  Cette initiative a pour but d’inciter chacun d’entre nous à réduire les niveaux de CO2 en marchant plus et en conduisant moins.  Invitant ses sympathisants dans le monde à Unir leurs efforts, Roz leur lancera un défi, à savoir égaler ses 10 000 coups de rame quotidiens par 10 000 pas quotidiens.  Tous les pas enregistrés sur le site par les participants de tous les pays seront additionnés et traduits en nombre de tours du monde achevés pendant toute la durée de ce défi.  Un tour du monde sera enregistré pour chaque 53 personnes qui auront effectué 1 000 000 de pas.  Juste avant son lancement, le 24 mai, Roz adressera quelques remarques liminaires aux participants au Sommet sur le projet climatique d’Al Gore et deviendra Ambassadrice de la lutte contre le changement climatique. 

La participation locale sera orientée sur la prochaine conférence sur le changement climatique qui se tiendra à Copenhague en décembre. En partenariat avec 350 organisations, le 24 octobre – Journée mondiale d’action pour la lutte contre le changement climatique – Roz et des milliers de sympathisants se rassembleront autour de Big Ben à Londres et, pendant six semaines, ils parcourront plus de 600 miles (966 kilomètres) vers Copenhague pour prendre la parole devant les participants à la conférence. Roz présentera alors les résultats de l’initiative, essentiellement une pétition ambulante, symbolisant l’engagement de prendre des mesures immédiates et énergiques pour réduire les niveaux mondiaux de CO2. A l’aide de photos, de vidéos, de blogs et de plusieurs réseaux médiatiques sociaux, y compris Facebook et Twitter, elle s’est donnée pour mission de relier et d’associer des individus de tous âges dans le monde afin de montrer que chaque geste, aussi petit soit-il, a son importance. www.rozsavage.com

Unis contre le changement climatique: Le tour du Japon

Un père et son fils, Charles & Sho Scott, s’apprêtent à faire le tour du Japon en deux mois à bicyclette. Ce parcours de 4 700 km les emmènera du Cap Soya à l’extrême nord du pays jusqu’à la pointe sud au Cap Sata, à travers 11 sites du patrimoine mondial. Ils lanceront la campagne promotionnelle de leur voyage, à New York, le 5 juin afin qu’elle coïncide avec une activité en rapport avec la Journée mondiale de l’environnement pour encourager la participation à ce tour estival. C’est après avoir regardé le documentaire Planet Earth de la BBC et compris l’urgence et l’importance d’agir qu’ils ont décidé d’entreprendre ce tour du Japon à vélo pour sensibiliser à la lutte contre le changement climatique.

Dans le même temps, ils soutiendront la Campagne pour un milliard d’arbres du PNUE afin de promouvoir la réalisation de son objectif consistant à planter cette année 7 milliards d’arbres, un pour chaque personne dans le monde. Trois millions d’arbres ont déjà été plantés et cinq millions de promesses ont été faites. Ils appuieront également la campagne Scellons l’Accord! et Sho, âgé de huit ans, adressera un message par vidéotélégramme à la Conférence internationale des enfants et de la jeunesse (PNUE/TUNZA) en Corée depuis un endroit reculé au cours de son expédition, en tant que source d’inspiration et en qualité d’Ambassadeur de la jeunesse. www.japanbikeride.com

Unis contre le changement climatique: Expédition Plastiki

C’est après avoir lu un rapport sur la pollution du milieu marin par les déchets que David de Rothschild a décidé de mener des recherches plus approfondies sur le sujet.  Il voulait se lancer dans une aventure exceptionnelle et avant-gardiste qui inciterait chacun de nous à agir de manière plus responsable envers notre planète.  Pour mettre leur plan à exécution, David et un petit équipage constitué de scientifiques, navigateurs, aventuriers, experts aux idées novatrices et artistes envisagent de parcourir environ 10 000 miles nautiques à travers le Pacifique.  Le navire, appelé Plastiki, est un catamaran de 20 m de long fabriqué à partir de bouteilles plastiques recyclées, d’un mélange de plastique PET et de déchets recyclés.  Sa mission : éliminer les déchets par des moyens astucieux et montrer comment ils peuvent être transformés en ressources, stimulant ainsi la recherche de solutions durables pour mieux vivre.

L’expédition traversera plusieurs régions passionnantes, périlleuses et sensibles du point de vue environnemental, y compris la sinistre plaque de déchets du Pacifique nord, d’une superficie égale à six fois la taille de l’Angleterre et où l’on trouve six fois plus de plastique que de plancton, soit la plus grande décharge du monde.  Soutenu par Adventure Ecology, un réseau mondial de sympathisants et d’institutions, l’expédition Plastiki servira non seulement à sensibiliser aux problèmes invisibles et oubliés que doit surmonter notre planète mais également à stimuler le changement en mettant en avant des solutions astucieuses.  Le navire sera équipé de téléphones satellites et d’ordinateurs permettant la diffusion régulière d’informations. www.theplastiki.com

Unis contre le changement climatique: Project Kaisei

Le projet Kaisei consiste en une équipe d’inventeurs, d’amoureux des océans, de navigateurs, de scientifiques, de passionnés de sport et d’écologistes qui se sont réunis autour d’un objectif commun : étudier comment récupérer les déchets plastiques dans l’océan, les désintoxiquer et les recycler pour en faire du carburant diesel.
Leur première mission de recherche, prévue pour l’été 2009, sera cruciale pour déterminer les moyens logistiques nécessaires à une opération de nettoyage efficace étant donné qu’une partie de la technologie indispensable à une telle prouesse n’a jamais été utilisée dans des conditions océaniques.

Pourquoi s’agit-il d’une mission décisive?  Tous les ans, plus de 60 milliards de tonnes de plastique sont produites, la plupart pour une seule utilisation et moins de 5 % du plastique produit dans le monde est recyclé.  Selon le National Geographic, plus de 85 millions de bouteilles plastiques sont utilisées toutes les trois minutes.  La plupart des déchets plastiques qui ne sont pas incinérés, lesquels sont à eux-seuls toxiques, ou mis en décharge, se retrouvent dans les océans.  Alors qu’ils se dégradent, ils sont pris pour de la nourriture tuant des centaines de milliers d’oiseaux et de vies marines, et on les retrouve dorénavant dans notre chaîne alimentaire.

Actuellement, il n’existe aucune solution pour résoudre le problème posé par les déchets de plastique dans les océans.  Beaucoup estiment qu’il est impossible de nettoyer un espace aussi vaste et préconisent une gestion plus responsable des déchets sur terre.  Toutefois, à l’aide d’une technologie de pointe, le projet Kaisei entend tester des méthodes de récupération et montrer qu’une partie au moins de ce vortex de plastique peut être recyclée et nettoyée grâce à une solution révolutionnaire et brevetée.  Le National Geographic couvrira les activités du projet Kaisei pour un film documentaire et Google Earth suivra ses progrès par imagerie satellitaire et images overlays de haute technologie.www.projectkaisei.org

© UNEP